Partager cet article :

 

 

Après avoir tout juste annoncé son nouveau projet de cryptomonnaie, appelé Libra, Facebook a déjà commencé faire réagir le gouvernement alors que le stablecoin n'est même pas encore disponible sur le marché. Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a averti sur le fait que la Libra ne pourra jamais devenir une monnaie souveraine.

 

La monnaie de Facebook inquiète

Réagissant à la nouvelle lors d'une interview donnée sur Europe 1, M. Le Maire a déclaré qu'il allait « demander des garanties à Facebook », s'assurant que la cryptomonnaie d'entreprise ne se mêle pas aux gouvernements en agissant comme une sorte de rival aux devises souveraines.

 

[tweet 1140885076387028992 align='center']

 

Le ministre de l'Économie demandera à Facebook de garantir que la cryptomonnaie ne puisse pas être « détournée pour financer le terrorisme ou toute autre activité illicite ». Sur ce point particulièrement, Facebook a annoncé dans le whitepaper de son stablecoin qu'une vérification d'identité - KYC - sera réalisée lors de l'inscription à leur application d'échange de Libra, Calibra. Le ministre a aussi demandé un rapport des gouverneurs des banques centrales du G7, afin de mieux établir les garanties à demander à Facebook.

Bruno Le Maire craint que la nouvelle cryptomonnaie Libra ne permette à nouveau à Facebook d'accumuler une tonne de données utilisateur. Étant donné que la cryptomonnaie applique le KYC pour tous les comptes, il n'est pas impossible de supposer que Facebook contrôlera des milliards de documents d'identité - qui pourraient être utilisés par exemple à des fins de marketing ou même dans des algorithmes de reconnaissance faciale.

Après le récent scandale de Facebook et de Cambridge Analytica, nombreux sont ceux qui craignent qu'on ne puisse plus faire confiance à Facebook pour les données sensibles des utilisateurs, craignant qu'une autre brèche ne tombe entre de mauvaises mains.

 

Dans l’ensemble, si la Libra de Facebook continue de faire des vagues dans l’industrie de la cryptomonnaie, elle est susceptible d’attirer encore plus l’attention sur d’autres cryptomonnaies telles que le Bitcoin (BTC) et l'Ethereum (ETH), qui sont depuis longtemps sous l'œil des gouvernements mondiaux.

Au vu de la réaction très rapide que provoque l'annonce de Facebook, d'autres gouvernements se pencheront sur le sujet assez rapidement. Au terme du prochain G7 des Finances qui aura lieu à la mi-juillet, nous obtiendrons plus de réponses quant aux actions menées par les gouvernements contre le stablecoin de Facebook.

 

 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataMail de Clément Wardzala

Français expatrié en Corée du Sud, je m'intéresse depuis plusieurs années au Bitcoin, aux cryptomonnaies et aux technologies blockchain associées. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

Partager cet article :

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
SAINT AUBIN Recent comment authors
plus récents plus anciens
SAINT AUBIN
Lecteur
SAINT AUBIN

Le Libra se présente sous ses apects les meilleurs mais quels sont les faces cachées de ce projet ? Quelles sont les réelles ambitions de Facebook, outre "dispenser du bien" à l'humanité ? Les intérêts et les retombées sont gigantesques et certainement pas pour le bien de la masse populaire, tout projet comporte une face sombre... Les Etats ne doivent pas accepter que le Libra voit le jour et doivent tout faire pour que ce dessein avorte, il existe déjà des crypto-monnaies, en l'occurence le XRP de Ripple qui répond déjà aux besoins des banques et des populations économiquement faibles… Read more »