L’humoriste Dieudonné avait déjà suscité la polémique en créant une crypto-monnaie qui sentait fort l’arnaque : le Zynecoin. Peu échaudé, il semble remettre le couvert avec le Sestrel, un nouvel altcoin destiné à l’Hexagone, qui a l’air à peu près aussi fiable que le précédent.

Le Zynecoin, un altcoin aux relents d’arnaque

Pour ceux qui n’auraient pas suivi l’affaire, le « Zynecoin » était la première cryptodevise soutenue par Dieudonné. L’idée était en apparence louable : proposer au continent africain une monnaie permettant des échanges monétaires sans devoir passer par une banque. Le projet est dans l’air du temps : l’Afrique, dont la population reste peu bancarisée, est historiquement très ouverte aux crypto-monnaies. Le hic, c’est que ce Zynecoin a tout d’une arnaque. La rhétorique qui entoure le projet est plus mystique que technologique : on promet aux investisseurs un Zynecoin à 400 dollars en 2022, à grand renfort de phrases lyriques comme « le Zynecoin est porté par quelque chose qui nous dépasse ». Le whitepaper est confus, et présente plusieurs approximations. Ajoutez à cela un code qui aurait été copié/collé, et une tentative de listing sur LAToken qui s’est soldée par un échec cuisant, et vous avez là un projet qui a été qualifié par la majorité de la communauté crypto comme un beau « shitcoin ».

Les meilleures sites pour acheter du Bitcoin >

 

Le Sestrel, un Zynecoin version française ?

L’enthousiasme de Dieudonné semble cependant avoir été fortifié par ce premier projet. Dans une vidéo publiée hier, l’humoriste a annoncé la sortie d’une nouvelle crypto, cette fois destinée à la France. La rhétorique est toujours aussi pompeuse : le Sestrel est censé être « Bien plus qu’une monnaie, le glaive de notre liberté d’expression » si on en croit son site officiel. Cette nouvelle crypto-monnaie « peut nous libérer » selon Dieudonné, grâce à des applications décentralisées. La vidéo vante l’aspect spéculatif du projet, « clairement assumé car il n’y a pas de honte à s’enrichir », et tacle au passage l’euro, considéré comme une « vaste escroquerie ». Le Sestrel compte utiliser le « protocole blockchain » pour contourner la censure et enregistrer des données de manière inaltérable. Mais aussi proposer des référendums d’initiative citoyenne (RIC). Il est possible de télécharger le « livre jaune » du projet, pour en savoir plus. Mais il ne donne aucune information technique sur la manière dont fonctionnera le Sestrel. Il promet pourtant des délais de transaction « réduits à quelques secondes » et une « consommation électrique qui sera divisée par 10 ». Comment ? Mystère. Dieudonné conclut sa vidéo en disant : « Il y a des trains vous savez qu’il est préférable de ne pas louper ». Pour notre part, on préférera rester sur le quai.

Découvrir Bitcoin

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
21 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Alex86

Il faudrait peu-être mettre l'article à jour. Le Zynecoin est disponible sur certaine des plus grosses plateforme d'échange de cryptomonnaie. Et faire de l'information correct, c'est quand même plus intéressant pour les lecteurs.
Cordialement.

Thomas Herbst

Bonjour,

Le Zynecoin est classé 4664e sur environ 7000 crypto, autant dire qu'il est dans les choux.

Il est disponible UNIQUEMENT sur la plateforme Bibox.
L'indicateur de confiance est rouge (faible), le volume affiché est très probablement manipulé.

zynecoin mauvais score de confiance

Comme vous le voyez, si vous voulez des informations à jour, nous pouvons vous en fournir.

Munoz

Article bien naze

Angus

L'expression correcte est 'remettre le couvert' et non pas 'remettre le couvercle'...

Robin Berné

L’erreur nous avait échappé, merci !

Thomas Herbst

😂 merci pour l'info, j'aime bien remettre le couvercle aussi 😜