Après d’autres exchanges, BitBay déliste lui aussi le Monero (XMR)

Après d’autres exchanges, BitBay déliste lui aussi le Monero (XMR)

 

L’exchange BitBay a décidé de délister le Monero (XMR), comme il l’explique dans un communiqué publié cette semaine. L’étau se resserre autour des altcoins anonymes, qui ont de moins en moins la faveur des exchanges.

 

Monero disparaît de BitBay

Le communiqué de BitBay explique que l’altcoin sera officiellement délisté au 19 février 2020. D’ici là, les dépôts de XMR seront annulés dès vendredi 29 novembre 2019. Les utilisateurs qui auront encore du Monero sur le site devront retirer leurs pièces restantes d’ici au 20 mai 2020. BitBay prend également en compte le fork du Monero, qui aura lieu samedi prochain : les retraits seront bloqués entre cette date et le début du mois de décembre.

BitBay livre une explication laconique quant à sa décision. L’exchange explique : « Le Monero (XMR) peut utiliser de manière sélective des fonctionnalités d’anonymat parmi des projets. […] Nous avons pris la décision de bloquer la possibilité de blanchiment d’argent, ainsi que les afflux de fonds depuis des réseaux externes. »

Comme le rappelle le communiqué, le Monero a déjà été supprimé de plusieurs exchanges crypto-FIAT pour les mêmes raisons. Ce sont les régulations qui ont eu raison de l’altcoin : « En tant qu’exchange agréé, BitBay se doit de suivre les normes des marchés. La mise en conformité avec […] les régulations nous permet de fournir à nos clients une sécurité légale et une utilité ». Il faut noter que le Zcash (ZEC) est encore disponible sur l’exchange, BitBay ne précise cependant pas pourquoi.

 

Sale temps pour les cryptos anonymes

Les cryptos anonymes se retrouvent dans le viseur des exchanges en cette fin d’année 2019. Comme nous vous le rapportions en septembre, l’exchange OKex Korea avait déjà décidé de délister toutes les cryptos anonymes qu’il proposait jusque là, dont le Monero, le Zcash et le Dash (DASH). En août, Coinbase UK avait également supprimé le Zcash de sa plateforme d’échanges. Et le japonais CoinCheck avait été le premier à prendre une décision de ce type, en juin dernier.

La raison de ces delistings successifs, ce sont les nouvelles recommandations du Groupe d’Action Financière (GAFI). Approuvées par le G20 en juillet, elles pèsent de plus en plus lourdement sur les exchanges. Les grandes puissances ne voient en effet pas d’un bon œil des espèces virtuelles échangeables sans trace, et citent le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme pour expliquer les raisons de cette méfiance. Reste à voir si les cryptos anonymes telles que nous les connaissons parviendront à perdurer malgré ces abandons successifs.

 

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

L'Intelligence Artificielle (IA) : la nouvelle tendance des cryptomonnaies en 2023 ?

L'Intelligence Artificielle (IA) : la nouvelle tendance des cryptomonnaies en 2023 ?

Binance Earn : comment générer des gains passifs avec vos cryptomonnaies ?

Binance Earn : comment générer des gains passifs avec vos cryptomonnaies ?

Quelles sont les meilleures cryptomonnaies à acheter pour moins de 1 euro ?

Quelles sont les meilleures cryptomonnaies à acheter pour moins de 1 euro ?

EUROe : le tout premier stablecoin créé, assuré et régulé à échelle européenne débarque de Finlande

EUROe : le tout premier stablecoin créé, assuré et régulé à échelle européenne débarque de Finlande