Partager cet article :

 

Dans une déclaration écrite datée du mardi 30 avril 2019, l'avocat en chef de Tether Limited, Stuart Hoegner, a confirmé que le stablecoin USDT est supporté à 74% par les réserves fiduciaires et que les clients n'en étaient pas délibérément informés.

Ainsi, les réserves de Tether Ltd. s'élèvent actuellement à 2,1 milliards de dollars et les fonds restants sont à la disposition de Bitfinex, un échange de Hong Kong.

Hoegner a souligné que toutes les banques commerciales existantes appliquent une politique de réservation partielle, qui suppose que seule une faible proportion des dépôts des utilisateurs est sécurisé par des réserves de trésorerie.

Ce mardi, le juge de la Cour suprême de l'État de New York, Joel Cohen, a demandé au procureur général de l'État de New York de prouver que l'ordonnance restrictive contre Bitfinex, rendue précédemment, est toujours nécessaire. Cohen a donné au procureur jusqu'au 6 mai. Si il n'y a pas de réponse dans les délais, le tribunal envisagera l'annulation de l'ordre ou la complétera, afin de donner à Bitfinex la possibilité de recevoir une ligne de crédit.

Rappelons que, le 27 février, Tether avait discrètement modifié la politique concernant le token USDT. Depuis lors, chaque pièce a été sécurisée par «des réserves comprenant la devise traditionnelle et des équivalents en fiat, ainsi que, de temps en temps... d'autres actifs et prêts que Tether a accordés à des tiers».

Il convient de noter que le 21 février, une réunion s'était tenue entre les représentants du parquet général de l'État de New York, Bitfinex et Tether Ltd. L’émetteur du stablecoin a informé l'agence de son intention de fournir à l’échange une ligne de crédit à l’avenir, notant que les réserves en fiat de la société ne seraient pas limitées pour la première fois.

À ce moment-là, le bureau du procureur demanda aux avocats David Miller et à Jason Weinstein tous les documents relatifs à la transaction à venir, ainsi que des détails sur le paiement de l'échange de la dette auprès de Tether pour 400 millions de dollars d'août à octobre 2018.

Le 22 mars, l'agence a envoyé une autre lettre aux avocats dans laquelle elle soulignait que les sociétés n’avaient pas fourni les réponses nécessaires. Les représentants de Tether et de Bitfinex ont déclaré que la demande était trop longue et que son traitement prenait plus de temps, puisque les sociétés travaillaient simultanément sur les réponses du ministère de la Justice américain et de la Commission de négociation boursière américaine (CFTC).

Un peu plus tôt, le bureau du procureur général de New York avait accusé Bitfinex d'avoir dissimulé la perte de 850 millions de dollars, en utilisant les réserves de Tether pour couvrir le dommage. D'après les données des forces de l’ordre, l’opérateur de la plateforme de trading iFinex Inc. avait emprunté au moins 700 millions de dollars pour combler le vide, mais les clients n’en ont pas été informés.

Le bureau du procureur affirme que les fonds de l'échange sont détenus par un fournisseur de services de paiement du Panama, Crypto Capital Corp., en raison de leur confiscation par les autorités portugaises, britanniques, polonaises et américaines. Ainsi, l'agence a reçu une ordonnance du tribunal selon laquelle iFinex devrait cesser de violer les lois de New York et d'induire en erreur les résidents de l'État.

Pour la première fois, la communication entre la direction de Bitfinex et Tether a été prouvée dans le fichier Paradise. Il s’est avéré que les fondateurs de Tether Limited étaient le directeur de la planification stratégique de l'échange, Phil Potter, et le président susmentionné, Giancarlo Devasini. Les litiges sur le fait que le pump du bitcoin en 2017 ait été provoqué par l'émission de l'USDT non fournis par le fiat ne se sont pas encore apaisés.

 

Opinion personnelle : en dehors des accusations de pertes des fonds, qu'en est-il des banques ?
Si l'on compare le chiffre à celui des banques, il est bien plus élevé et, pour ma part, je trouve cela rassurant ! En effet, une banque peut prêter de l'argent qu'elle ne possède pas grâce aux réserves fractionnaires.

 

A propos de l'auteur : Nicolas

Mail de Nicolas

Passionné par les crypto-monnaies j'écris sur l'actualité et les personnalités de cet écosystème.
Tous les articles de Nicolas.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar