UNION, la plateforme pour sécuriser la DeFi

Le cycle de financement a été mené par Alameda Research, la société qui opère l'exchange FTX. Bering Waters Ventures, Spark Digital Capital, AAM, Solidity Ventures, 3 Commas, Cluster Capital, Rarestone Capital, Alpha Chain, Black Edge Capital ont également participé à cette levée de fonds.

Cela ne vous aura certainement pas échappé, l'entièreté du secteur de la finance décentralisée n'est pas encore tout à fait sécurisée. Assez fréquemment, il arrive qu'un protocole subisse une attaque de la part de hackers, ou plus subtilement, que le code de son smart contract comporte des erreurs.

C'est ici qu'UNION intervient, la plateforme offrant des outils de gestion des risques pour les applications de la DeFi.

Pour John Liu, chef de produit chez UNION, le constat est sans appel. La DeFi est encore en pleine phase de croissance, et il serait hypocrite pour quiconque d'affirmer qu'il « connaît tous les risques » de la DeFi. Il partage au média The Block :

« Nous voyons des blocs de risques clairs, et ceux que nous avons priorisés sont la finalité de la transaction (les choses finissent là où elles devraient être), le risque du smart contract (spécifique au projet ou à la dApp), le risque de couche 1 (échec de tout le protocole), la perte permanente (spécifique aux fournisseurs de liquidités), le risque de collatéralisation (spécifique aux prêteurs). »

UNION se pose ainsi en protecteur des utilisateurs de ses protocoles, en aidant ceux qui construisent les applications DeFi à fournir des solutions complètement sécurisées.

👉 Pour aller plus loin - DeFi : Harvest Finance attaqué pour 24M$, le FARM perd 67%

Un élément crucial pour la maturation du secteur

Avec ces fonds, UNION est en mesure de déployer sa première gamme de produits de sécurité. Cette gamme comprend, entre autres, une garantie du gas des transactions, une protection des ratios de collatéralisation et la couverture des smart contracts.

Dans un futur proche, UNION envisage de promouvoir la création d'une protection commune qui considère de multiples couches de la DeFi, de couche 1 avec Ethereum (ETH) et de couche 2 avec Matic Network par exemple.

UNION prévoit également de créer des marchés secondaires et de mettre en place un modèle inclusif sans KYC afin de supprimer les obstacles à l'accès aux outils de gestion des risques.

« Nous pensons qu'avec ces produits, les acheteurs et les développeurs peuvent se décharger de leur risque, ce qui est crucial pour la maturation de la DeFi, » a déclaré Liu à The Block.

Le secteur de la DeFi pesant à l'heure de l'écriture de ces lignes près de 13 milliards de dollars, nombreuses sont les personnes qui commencent à s'y intéresser. C'est dans ce contexte que de nouveaux protocoles sont déployés à un rythme ahurissant.

Certains de ces protocoles s'accompagnent de failles de sécurité pouvant causer la perte des fonds de leurs utilisateurs. La sécurité est donc sans équivoque la composante la plus importante d'un protocole, bien avant les rendements qu'il peut apporter, et UNION pourrait s'imposer comme une référence.

👉 Sur le même thème - La plateforme de prêt de cryptomonnaies Cred fait faillite - Les fonds des utilisateurs en danger ?

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments