La moitié du Bitcoin serait détenue par seulement 4650 wallets

 

Whale Bitcoin

 

Selon une récente étude de ParisQ, une entreprise d’analyse de la blockchain, la distribution de la richesse du Bitcoin (BTC) et des cryptomonnaies en général, est plus concentrée que la richesse globale et l’aurait toujours été.

 

Une grande concentration du pouvoir

Une telle concentration du contrôle des crypto-actifs par relativement peu de personnes ou d’institutions augmente considérablement le risque de volatilité des prix si l’une de ces whales décide de vendre une grande partie de ses actifs.

Selon le rapport de recherche, le nombre de wallets contrôlant 50% du Bitcoin (BTC) correspondent à seulement 0,023% du nombre total d’adresses Bitcoin générées jusqu’ici. Parmi les plus grandes cryptomonnaies par capitalisation, le XRP semble être la plus centralisée, avec seulement 14 wallets qui auraient le contrôle de 50% du marché. Vient ensuite l’Ethereum (ETH) qui serait à moitié détenu par 346 wallets, soit seulement 0.003% du total des wallets ayant des éthers.

 

Wallets cryptomonnaies

Données recueillies par ParisQ – Un résultat global plutôt inquiétant

 

L’analyse met aussi en évidence la différence de concentration des crypto-actifs par rapport à la richesse mondiale. Le Bitcoin Cash (BCH) et le Bitcoin présentent les multiplicateurs les moins élevés, mais tout de même très importants, respectivement de 38 et de 44. Le XRP quant à lui serait 1137 fois plus centralisé que la richesse mondiale, on peut facilement conclure que c’est l’une des cryptomonnaies ayant le plus haut potentiel de manipulation.

 

Une centralisation qui a toujours existé

Le cofondateur de ParisQ, André Kalinowski, a déclaré :

Les cryptomonnaies ont été conçues avec le désir de créer une société plus égalitaire, loin de la manipulation et du contrôle centralisé du gouvernement. Cependant, les dernières recherches ont montré que la richesse en cryptomonnaie est contrôlée par un petit nombre d’early-adopters et par des exchanges.

Kalinowski a ajouté que même si l’intérêt des médias de masse pendant le pic du marché de la cryptomonnaie entre décembre 2017 et février 2018 a suscité un intérêt considérable de la part des investisseurs particuliers, très peu de choses ont changé depuis des années. Les whales détiennent encore la majorité des cryptomonnaies et ont encore la capacité de bousculer les marchés à long terme. Il a conclu :

Le fait est que la transparence qui fait partie de l’ADN des cryptomonnaies a été assombrie par la taille et la complexité de l’analyse de ces cryptomonnaies. Il est temps d’ouvrir la blockchain à tous, d’encourager une répartition plus équitable des richesses, ou du moins de s’assurer que les whales soient plus contrôlables en améliorant leur surveillance.

 

Cette centralisation du pouvoir est plutôt négative pour le marché, qui peut par conséquent être facilement manipulé par quelques personnes et donc facilement déstabiliser le cours des cryptomonnaies. L’idée même de la cryptomonnaie était basée sur la décentralisation et la distribution de la richesse pour les masses. La situation actuelle est donc en contradiction directe avec la vision originale de Satoshi Nakamoto et cela est encore plus inquiétant pour les cryptomonnaies ayant des petites capitalisations.

 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar