Les MNBC, une aubaine pour réduire le fardeau des frais transfrontaliers

Sorties du chapeau des banques centrales depuis quelques mois, les monnaies numériques de banque centrale (MNBC, souvent désignées sous l’acronyme anglais CBDC pour Central Bank Digital Currencies) auraient de multiples avantages.

Un rapport de la Banque des règlements internationaux (BRI) estime en effet que les MNBC pourraient réduire de moitié les frais transfrontaliers, ainsi que le temps de transfert. Ces frais existent lorsqu’une personne A transmet de l’argent à une personne B, dont le compte bancaire est situé dans un autre pays ou hors zone SEPA pour les Européens.

Tous ceux qui pratiquent régulièrement ce type de paiements savent que les frais peuvent être parfois très élevés. C'est le cas lorsqu'il s'agit d'un virement ou d'un envoi via une société comme Western Union.

👉 Sur le même sujet – Monnaies numériques de banque centrale (MNBC) – C’est quoi et comment fonctionnent-elles ?

Un rapport de la BRI consacré à un projet de plateforme commune de MNBC

Le rapport en question est exclusivement consacré à la plateforme commune de MNBC connue sous le nom de mBridge. Ce projet réunit plusieurs banques centrales, incluant la Banque centrale de Chine, celle des Émirats arabes unis, l’autorité monétaire de Hong-Kong et la Banque de Thaïlande.

Long de 72 pages, le rapport présente en long et en large le projet mBridge. On y apprend notamment qu’il est open source et construit sur la blockchain Ethereum grâce à la société Hyperledger Besu. La phase 2 du projet a été effectuée en collaboration avec ConsenSys, un éditeur de logiciels spécialisé dans la blockchain, et le cabinet d’audit PwC.

L’objectif de mBridge est la mise en place d’une plateforme réunissant plusieurs MNBC et qui serait consacrée aux paiements transfrontaliers. mBridge a aujourd’hui atteint la phase 2 de son ambitieux projet.

D’autres entreprises de ce type existent. On peut notamment citer l’initiative, toujours sous l’égide de la BRI, des paiements transfrontaliers entre la France et la Suisse, ainsi que celle réunissant l’Australie, la Malaisie, Singapour et l’Afrique du Sud.

👉 Sur le même sujet – La France et la Suisse expérimentent des monnaies numériques pour les paiements transfrontaliers

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Réduction des frais transfrontaliers et paiements plus rapides grâce aux MNBC

Si le rapport est long et intéressant pour une personne traitant le sujet des MNBC, les pages 28 et 29 sont les plus importantes pour notre article. Elles sont consacrées aux coûts et à la vitesse des paiements transfrontaliers.

Concernant la vitesse, le rapport conclut que mBridge pourrait réduire de 80 % le temps de transfert, passant de deux à cinq jours en moyenne aujourd’hui à quelques secondes. Actuellement, cette durée du transfert peut varier selon plusieurs éléments : banques concernées, pays, heure et jour du virement.

Avec les MNBC, ces transferts pourraient être instantanés, soit moins de dix secondes. On ne tiendra alors plus compte des éléments perturbateurs comme le moment où le paiement a été initié. La réduction de la durée du transfert irait donc bien plus loin que ce que l’on connaît aujourd’hui.

Enfin, la réduction des frais transfrontaliers est plus difficile à appréhender car elle dépend de nombreux facteurs, incluant les continents. En moyenne, PwC estime que les MNBC pourraient réduire ces frais de 50 %.

Ce projet de MNBC serait donc une excellente chose pour toutes ces personnes devant effectuer des paiements transfrontaliers. Néanmoins, la BRI ne cache pas que les MNBC sont une contre-mesure à l’émergence des cryptomonnaies, alors qu’elles offrent des avantages encore plus importants.

La BRI semble avoir compris que les crypto-actifs pouvaient former une importante concurrence aux monnaies fiduciaires. Les MNBC seraient donc une réponse à cette concurrence, avec une volonté de l'affaiblir voire de la réduire à néant.

👉 Pour aller plus loin – Pourquoi les crypto-actifs vont-ils révolutionner nos sociétés de demain ?

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Benjamin Allouch

twitter-soothsayerdata

Anciennement juriste spécialisé en droit des données personnelles et du numérique, je me suis très vite intéressé au Bitcoin, à la technologie blockchain et à leurs implications juridiques. Je suis aujourd'hui consultant indépendant et rédacteur dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain.
Tous les articles de Benjamin Allouch.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments