LINE pourrait obtenir la licence pour un exchange au Japon

 

 

LINE

 

LVC Corporation, la branche du géant japonais de la messagerie Line, spécialisée dans les actifs numériques et la blockchain, serait sur le point d’obtenir du régulateur financier japonais une licence d’exploitation pour lancer une plateforme d’échange de cryptomonnaies au Japon. La nouvelle a été rapportée par Bloomberg Japan le 20 juin.

 

Une réglementation japonaise sévère

Le service de trading, baptisé BitMax, permettrait aux 80 millions d’utilisateurs de Line au Japon d’acheter et de vendre plusieurs cryptomonnaies majeures, ainsi que le Link, le token natif de Line.

Line compte près 187 millions d’utilisateurs actifs dans le monde entier et par mois, dont environ 50 millions d’utilisateurs enregistrés sur leur service de paiement mobile, Line Pay. BitMax utilisera la même infrastructure back-end que l’exchange BitBox basée à Singapour, qui a été lancée par Line en juillet 2018.

BitBox reste notamment inaccessible pour les utilisateurs japonais compte tenu des exigences du pays en matière de licences accordées aux exchanges. La licence est obligatoire pour toutes les plateformes liées aux cryptomonnaies opérant au Japon depuis la modification de la loi sur les services de paiement en avril 2017, et la FSA a depuis lors continué à augmenter les exigences pour les demandeurs.

 

LINE plus que jamais au cœur de la blockchain

Un rapport du journal local The Japan Times a aujourd’hui contextualisé l’intrusion croissante de Line dans les cryptomonnaies et la blockchain. Ceci dans un contexte de croissance lente des utilisateurs qui a apparemment conduit les actions de l’entreprise à leur plus bas niveau depuis leur cotation en 2016.

La société attend aussi une licence bancaire qui autoriserait une intégration plus poussée des cryptomonnaies avec ses autres services, y compris le commerce électronique, indique le Japan Times, mais il est probable qu’elle ne sera émise qu’en 2020.

Comme rapporté précédemment par Cointelegraph, Line a déployé sa cryptomonnaie Link à la fin de l’été 2018 et a continué de développer son écosystème de tokens basé sur la branche interne travaillant sur la blockchain, Link Chain. Ce réseau de blockchains permet notamment d’ajouter directement des applications décentralisées (dApps) à la plateforme de messagerie de Line.

Plus tôt ce mois-ci, Line s’est associée à la société américaine de services de paiement Visa pour développer de nouvelles solutions de paiement numériques et liées à la blockchain.

 

Il y a quelques jours, le géant américain des médias sociaux Facebook a dévoilé son whitepaper concernant son stablecoin, la Libra. Selon des rapports précédents, cette cryptomonnaie pourrait être utilisée de manière prospective par les 2,7 milliards d’utilisateurs mensuels de WhatsApp, Messenger et Instagram.

 


Cet article est traduit de Cointelegraph dans le cadre d’un partenariat entre Cryptoast et ce média international.
Fondé en 2013, Cointelegraph couvre l’actualité des technologies blockchains, des crypto-actifs et des tendances émergentes en matière de fintech.


Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar