Le Kazakhstan va-t-il revenir sur sa politique ouverte aux mineurs ?

Le Kazakhstan est devenu un centre névralgique pour les mineurs de Bitcoin… Tout du moins selon les dernières données disponibles sur le centre d’analyses du CBECI, qui plaçait le pays en seconde position derrière les États-Unis en août dernier :

Hashrate mondial minage Bitcoin BTC

Répartition du hashrate du réseau Bitcoin – Source : CBECI

 

Il représentait alors 18 % du hashrate mondial, une part conséquente si on la compare par exemple avec le maigre 0,20 % de la France. Le Kazakhstan avait réussi à attirer des mineurs grâce à des tarifs d’électricité particulièrement bas, et un environnement règlementaire qui leur laissait plutôt le champ libre.

Mais c’est en train de changer. Déjà, le ministre de l’Énergie avait fait part de son mécontentement en octobre dernier. Il estimait que les machines de minage ponctionnaient de l’électricité sur un réseau qui avait déjà du mal à fournir toute la population.

Les mineurs avaient aussi dû faire face à une nouvelle taxe début 2021. Ils s’acquittent désormais de 1 tenge (KZT) par kilowattheure d’électricité, soit environ 0,002 euro au cours actuel. C’est ce montant qui pourrait augmenter drastiquement à l’avenir.

👉 Retrouvez toute l’actualité du minage de cryptomonnaies

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Au Kazakhstan, de nouvelles taxes pour les mineurs ?

Selon une publication du média local Kazinform, le gouvernement kazakh envisagerait en effet de multiplier la taxe par cinq, qui passerait donc de l’équivalent de 0,002 euro à 0,012 euro. La différence serait considérable pour les mineurs, et pourrait en mettre plus d’un en difficulté économique.

En plus de cela, Marat Sultangaziev, le ministre adjoint des Finances du Kazakhstan, a suggéré que les mineurs payent une taxe mensuelle sur leur équipement. Et ce, même s’ils ne l’utilisent pas sur la période. Autre problème : les mineurs locaux ont déjà subi des coupures d’électricité tout au long du mois de janvier, et ils font désormais face à des limitations.

👉 À lire à ce sujet – Le hashrate de Bitcoin (BTC) chute suite à une panne générale d'Internet au Kazakhstan

Un nouvel exode à venir ?

Les mineurs du Kazakhstan pourraient donc se relocaliser dans des territoires où le minage est moins limité par le gouvernement. On sait déjà que la Russie était cet été le troisième territoire en termes d’hashrate produit. Il pourrait donc s’agir d’une terre d’accueil pour les mineurs kazakhs.

Malgré les hésitations de la Banque centrale de Russie, le président Vladimir Poutine a en effet jugé que le pays bénéficiait plutôt d’un « avantage compétitif » en matière de minage de cryptomonnaies. Des portes pourraient donc s’ouvrir de ce côté.

👉 Découvrez également – Les Russes détiendraient 12 % de la capitalisation totale des cryptomonnaies

Découvrir Feel Mining

10€ de bonus dès 100€ d'achats avec le code PAR8271977

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
damien R.

Je le répète depuis longtemps maintenant mais les plus gros soucis pour le Bitcoin à l'avenir sont : - le manque de scalabilité (même avec l'utilisation du lightning network) dans le cadre d'une utilisation en moyen de paiement. Il y a aussi quelques questions philosophiques sur une monnaie (volatile, déflationniste et sans possibilité de jouer sur ses paramètre) mais on est dans de la "philosophie" et des courants de pensées. Aucun blocage technique. - Le minage/POW. Sans parler du coût écologique (qui est un peu un débat "philosophique" comme pour la monnaie), je m'intéresse fortement au domaine de l'énergie et...… Read more »