« Économiquement infaisable » : Bitcoin et Ethereum seraient désormais à l’abri d’une attaque des 51 % et 34 %

L’attaque des 51 % est l’épouvantail des blockchains qui font usage de la preuve de travail. Mais Bitcoin (BTC) serait désormais complètement à l’abri de ce vecteur d’attaque, selon un nouveau rapport de CoinMetrics. L’analyse note également qu’Ethereum (ETH) est à l’abri d’une attaque des 34 %.

« Économiquement infaisable » : Bitcoin et Ethereum seraient désormais à l’abri d’une attaque des 51 % et 34 %

Bitcoin serait complètement à l’abri d’une attaque des 51 %

C’est un des arguments parfois utilisés par les détracteurs de Bitcoin (BTC) : sa vulnérabilité potentielle. La principale faille possible pour la plus grande cryptomonnaie a en effet été historiquement identifiée : il s’agit de ce qu’on appelle une attaque des 51 %. C’est un scénario où des attaquants parviendraient à contrôler plus de la moitié de la puissance de calcul (hashrate) du réseau Bitcoin.

👉 Pour en apprendre plus – Qu’est-ce qu’une attaque des 51 % ou double-spending ?

On sait depuis longtemps que les coûts d’une telle attaque seraient très élevés, et un rapport de CoinMetrics vient les chiffrer exactement. La conclusion est sans appel : une attaque des 51 % est « économiquement infaisable » sur Bitcoin.

CoinMetrics a simulé plusieurs scénarios : dans l’un d’entre eux, un acteur malveillant mettrait la main sur 51 % des ASICs qui tournent actuellement sur le réseau. Dans un autre, il choisirait de construire lui-même ses propres machines. Dans tous les cas, le coût est astronomique :

CoinMetrics évoque aussi un scénario où un État-nation choisirait d’utiliser toutes ses ressources pour détruire le réseau Bitcoin. Selon l’analyse, c’est désormais tout simplement impossible :

« Nous ne voyons aucun moyen par lequel un État-nation pourrait attaquer de manière continue via une attaque des 51 %, si le but est de détruire le réseau. […] À la fin, le réseau survit toujours. »

Que dire alors des attaquants qui au contraire mobiliseraient des ressources pour accaparer les fonds présents sur le réseau ? Dans le scénario le plus optimiste pour les attaquants, ils parviendraient à repartir avec 1 milliard de dollars… Mais ils devraient dépenser 40 milliards de dollars pour conduire l’attaque, ils ne pourraient donc pas en profiter, loin de là.

Zengo : le wallet mobile ultra-sécurisé pour vos cryptos
Publicité - Investir comporte des risques (en savoir plus)

Ethereum également à l’abri du danger

C’est aussi le cas chez Ethereum, pour qui l’attaque des 34 % est aussi un épouvantail récurrent. La menace a été de plus en plus évoquée avec l’arrivée des fournisseurs de « Liquid Staking Derivative » (LSD), à l’instar de Lido Finance. Si un attaquant mettait théoriquement la main sur 34 % des ETH en staking, il pourrait menacer le réseau.

Là aussi, on savait déjà que c’était une menace peu probable, mais CoinMetrics vient de confirmer qu’économiquement, cela n’est tout simplement pas faisable :

« Nous estimons qu’une attaque sur Ethereum prendrait 6 mois […] et que cela coûterait plus de 34 milliards de dollars. L’attaquant devrait gérer plus de 200 nœuds. »

👉 Retrouvez notre guide – Comment acheter de l’Ethereum (ETH) en 2024 ? Méthode simple et rapide

D’où une conclusion de l’analyse particulièrement optimiste :

« C’est la première preuve empirique […] sur Bitcoin et Ethereum que les actions antagonistes deviennent peu attirantes quand on les compare à d’autres stratégies, comme participer honnêtement au réseau ou s’abstenir de participer. »

En d’autres mots : aucun acteur n’aurait intérêt à s’attaquer au réseau Bitcoin et Ethereum, puisque cela ne serait pas rentable, et qu’il ne parviendrait pas à faire tomber les réseaux. Les utilisateurs de ces deux blockchains peuvent donc se rassurer : ces deux types d’attaques ne pourront a priori pas survenir.

Cryptoast Research : profitez de 50 % de réduction pour célébrer le halving !

Source : Lucas Nuzzi (SSRN)

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mick.B

Merci pour l’article.
Je me pose la question suivante : si un ou des états considèrent le bitcoin comme une menace au système financier actuel, pourront ils faire ce genre d’attaque et «anéantir» le bitcoin ? Sans prendre en compte leur perte économique dans une telle attaque, car sauver leur système financier aurait une valeur plus élevé que leur perte.

Lucas.C

Salut Mick, Si un état ou une coalition d’état considère Bitcoin comme une menace pour leur souveraineté monétaire et qu’il décide de l’attaquer. Même si ils finissent par je ne sait quel miracle à détenir 51% du hashrate et des noeuds et qu’ils décident de ne faire que des blocs vides (bloquer bitcoin = casser bitcoin). Nous ferions rapidement un fork avec une nouvelle chaîne remise juste avant l’attaque. Et ensuite ça ne sera plus qu’un jeu du chat et de la souris. Si ils attaquent de nouveau Bitcoin jusqu’à en prendre 51%, nous créerions encore un autre fork, etc,… Read more »

Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Date et compte à rebours du halving Bitcoin de 2024

Date et compte à rebours du halving Bitcoin de 2024

L'adresse Bitcoin d'un mineur dormant depuis 14 ans vient de se réveiller et déplace 3,3 millions de dollars

L'adresse Bitcoin d'un mineur dormant depuis 14 ans vient de se réveiller et déplace 3,3 millions de dollars

Halving Bitcoin : les plateformes d'échange seront à cours de BTC dans 9 mois, selon Bybit

Halving Bitcoin : les plateformes d'échange seront à cours de BTC dans 9 mois, selon Bybit

Selon Bitwise, le marché sous-estime l'impact long terme du halving de Bitcoin

Selon Bitwise, le marché sous-estime l'impact long terme du halving de Bitcoin