De plus en plus d’habitants de Cuba utilisent les cryptos pour mitiger les effets de leur isolation économique. Ils sont cependant freinés par le manque d’exchanges, ainsi que l’absence de cadre légal entourant les actifs virtuels. Mais le projet d’altcoin du gouvernement pourrait changer la donne.

 

Les habitants de Cuba se mettent aux cryptos

Comme l’explique un rapport de Reuters publié récemment, les habitants de Cuba ont commencé à se tourner vers les cryptos par nécessité. La technologie des registres distribués leur permet d’une part de contrer les sanctions financières des Etats-Unis, qui pèsent lourdement sur le pays, mais aussi de fournir des réserves de valeur.

Aujourd’hui, il est estimé qu’environ 10 000 Cubains utilisent les cryptos, mais ce chiffre grimpe à mesure que Cuba s’ouvre au monde. En cause notamment, le développement du réseau Internet mobile, qui n’existait pas jusqu’à 2018. Ce nouveau moyen de communiquer permet les échanges instantanés de données, une aubaine pour le Bitcoin (BTC) et les altcoins.

 

Peu d’accès aux exchanges

Mais ce dynamisme nouveau se heurte à un écueil de taille : les grands exchanges mondiaux boudent Cuba. Binance, BitTrex et d’autres plateformes ont fait le choix de bloquer les utilisateurs du pays, ce qui complique la tâche pour les habitants qui souhaitent se fournir en cryptos. Pour contrer cela, un exchange 100% cubain est en train de se développer sur place : Fusyona. Il permet de mettre en contact les habitants de Cuba avec des personnes situées à l’étranger, afin qu’ils puissent échanger des cryptos.

 

Le gouvernement se lance dans les monnaies virtuelles

A l’heure actuelle, il n’existe pas de loi claire entourant les cryptodevises à Cuba. Elles tombent donc dans une zone grise, mais peut-être plus pour longtemps. En juillet dernier, nous vous expliquions que le gouvernement cubain se penchait sur les monnaies virtuelles, qui pourraient lui permettre de mitiger sa crise économique et son inflation.

John McAfee, qui a trouvé refuge dans le port de La Havane après avoir fui les Bahamas, avait même proposé son aide. Pas sûr que le gouvernement accepte cependant : l’Américain a fui son pays d’origine, car il avait refusé de payer ses impôts... Dans tous les cas, le développement de cette future crypto cubaine pourrait avoir une influence sur les cryptodevises qui circulent actuellement à Cuba. Le gouvernement pourrait en effet essayer de les contrôler plus fermement, afin de favoriser le développement de son altcoin.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments