Crypto Brunch – 08 Septembre 2019

 

Bonjour et bienvenue dans le Crypto Brunch. Je partage avec vous chaque dimanche un condensé de l’actualité crypto de la semaine.

C’est parti ! 😃

  1. Telegram lance son testnet
  2. Bakkt se prépare à son lancement
  3. Les stablecoins se renouvellent
  4. La France en route pour créer sa crypto ?
  5. La Thaïlande met la clé sous la porte

Telegram lance son testnet

 

Token de Telegram Gram

 

Comme anticipé, Telegram a lancé cette semaine le réseau de test de sa blockchain, Telegram Open Network. Celui-ci vient avec le logiciel nécessaire à la création de nœuds et le code de la blockchain. Dorénavant les membres de la communauté et les développeurs peuvent tester le démarrage d’un noeud de validation, la création de contrats intelligents et l’exploration de blocs. Si vous êtes développeur, n’hésitez pas à y faire un tour.

La version définitive devrait sortir durant le mois d’octobre et permettre à 300 millions de personnes de lier leur compte Telegram à un portefeuille de cette crypto-monnaie spéculative. Ce nouvel aspect de la plateforme peut avoir un véritable impact. Avec l’arrivée des contrats intelligents on peut facilement imaginer Telegram devenir un “LeBonCoin” international en plus de représenter à merveille la crypto-monnaie globale de la Russie, pays d’origine de l’application. 🇷🇺


Bakkt se prépare au lancement

 

Bakkt

 

Bakkt a obtenu voilà plus d’un mois sa licence pour ses activités. L’entreprise permet déjà aux clients institutionnels et particuliers de déposer leurs bitcoins dans leur “entrepôt” afin d’être préparé au lancement du 23 septembre prochain. Il est intéressant de noter qu’en seulement quelques minutes suite à l’annonce, le prix d’un bitcoin a perdu près de 700$.

Au même moment, VanEck ainsi que SolidX Management ont dévoilé qu’ils utiliseront une exemption de la SEC permettant de vendre leur produit à des clients institutionnels tels que des banques ou des fonds de couverture. Les particuliers sont donc écartés du tableau. Ce n’est pas un vrai problème puisque le capital recherché se situe d’avantage dans les institutions que dans les ménages.

La grande question qui reste à l’esprit de tous est de savoir si ces nouvelles façons d’investir dans les bitcoins vont permettre ou non un éventuel décollage. On peut rappeler le cas de l’or qui avait connu une bulle au lancement de son premier ETF. La montée avait alors pris plusieurs années. Mais il est important d’avoir conscience du marché émergent que représentent les crypto-monnaies. Un marché qui est donc bien plus réactif, au grand plaisir des spéculateurs.
Il s’agit là tout de même de la principale raison évoquée lorsque l’on parle d’une hausse des cours du bitcoin. Restez à l’affût… Bien que l’adage stipule qu’il faut acheter les rumeurs et vendre les actualités, le cas d’un ETF n’est pas à prendre à la légère. Il permet à la finance telle que nous la connaissons d’avoir un accès facilité à notre marché. Des milliards de dollars qui pourraient trouver un intérêt pécuniaire à être investi sur les monnaies numériques. D’autant plus quand on pense à la situation monétaire, obligataire et géopolitique de nos pays du Nord, pour laquelle tout le monde anticipe une gamelle.

 

 

Bakkt va t’il finir par être un pétard mouillé ou bien le départ d’un nouveau marché haussier ? 🤔


Les stablecoins se renouvellent

 

Tether

 

Les crypto-monnaies stables, adossées à d’autres valeurs, ont pour intérêt d’être une porte d’accès parfaite pour détenir une monnaie numérique sans en subir les changements de prix. Certains l’ont bien compris. C’est notamment le cas de Tether qui va probablement lancer un nouveau produit assez original. Selon l’un des actionnaires, la firme prépare le lancement d’une crypto qui serait alignée sur un mélange des cours de l’or, du pétrole brut et du caoutchouc. Cela semble de premier abord plutôt inintéressant, peu demandé, pourtant un véritable marché existe autour de ces valeurs.
Cela se rajoute au lancement à venir du CHNT, le stablecoin du yuan chinois géré par Tether.

Paxos prend le même chemin, ils viennent de lancer un stablecoin lié au marché de l’or. Ils parient sur le fait que proposer l’once d’or sur le marché des crypto-monnaies attirera toujours plus d’investisseurs en quête de couverture face aux marchés traditionnels. Cette idée n’est pas dénuée de sens. L’or est malheureusement un actif qui prend littéralement de la place. Les financiers du monde entier lui préfèrent généralement ses versions dérivées, que ce soit des contrats à expiration, des ETF ou désormais des cryptos.

Même Binance s’y met, non pas pour proposer une crypto adossée à une matière première mais pour créer le BUSD. Un stablecoin du dollar américain géré par Binance qu’ils lancent suite à un partenariat avec Paxos. Cette nouvelle crypto sera échangeable contre des PAX ou des dollars et sera directement disponible pour trader BTC, XRP et BNB. À savoir que le BUSD a été approuvé par le département des services financiers de New-York. Ceci le rendant légitime à l’échange pour les habitants de cette métropole très stricte en matière de finance.

La croissance économique de nos super-puissances ne ravie pas tout le monde, certains ont notamment peur du contre-coup qu’entraînerait sa montée apparemment illimitée. Les secteurs des matières premières subissent généralement de grands afflux de demandes lors de ces périodes d’hésitation. Il est à mes yeux indispensable d’avoir cette vision en tête lorsque l’on parle des crypto-monnaies, chacune représentant un plan B face à l’économie actuelle.
En plus de cette idée, les monnaies stables permettent un avantage qui n’avait jamais été atteint. Il est aujourd’hui possible de détenir, gérer, envoyer et recevoir des monnaies du monde entier. Que la banque émettrice soit d’accord ou non importe peu, les crypto-monnaies permettent de s’affranchir d’elles. 😼

Plus d’informations sur le sujet : Tether lancera un stablecoin indexé à des matières premières


La France en route pour créer sa crypto ?

 

Bruno Le Maire

Voilà une annonce qui était vraiment inattendue. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a ouvert une discussion sur la création d’une monnaie numérique Française. Une crypto d’État pour le principal pays francophone. Cette idée émerge évidemment suite à la confrontation de la Libra face aux autorités réglementaires internationales.
Il avait évidemment défendu l’euro en juin dernier face à la menace que représente la crypto de Facebook.

« Il est hors de question qu’elle devienne une monnaie souveraine »
« La capacité d’émettre des titres, de constituer une réserve et d’être un prêteur en dernier ressort : tout cela n’est pas envisageable [pour une cryptodevise] »
« La France refuse qu’une entreprise privée se dote des moyens de la souveraineté d’un État. Je propose donc que nous engagions une réflexion sur la création d’une monnaie numérique publique »

Aujourd’hui le discours semble avoir changé, de la défensive on passe à l’offensive. La raison est assez simple à comprendre. Même si la Libra est stoppée par les législateurs, d’autres entreprises suivront son exemple et sortiront très probablement leur propre monnaie privée. Même dans l’éventualité contraire, les autres États du monde eux-mêmes se prémunissent du danger en combattant le feu par le feu. En créant leur crypto comme nous l’a bien montré la Chine. Ainsi le meilleur moyen de lutter face à cette évolution de la monnaie est encore de l’adopter pour l’adapter à son avantage.

Christine Lagarde, la prochaine Présidente de la Banque Centrale Européenne, a notamment encouragé la mise en place d’une réglementation qui ne soit pas trop restrictive concernant les actifs cryptographiques. Il est important de permettre aux projets de se développer dans un environnement non-hostile pour mieux pouvoir guider l’avancée de la technologie. Elle relève néanmoins l’importance capitale de maintenir la stabilité financière.

“ Dans ce contexte, les banques centrales et les autorités de surveillance doivent assurer la sécurité du secteur financier, mais aussi être ouvertes aux possibilités offertes par le changement. Dans le cas des nouvelles technologies, y compris les monnaies numériques, cela signifie être attentif aux risques en termes de stabilité financière, de protection de la vie privée ou d’activités criminelles, et veiller à ce qu’une réglementation appropriée soit en place pour orienter la technologie vers le bien public. Mais cela signifie aussi reconnaître les avantages sociaux plus larges de l’innovation et leur laisser un espace pour se développer.

De quoi prendre son intervention comme une bénédiction de la part de la BCE pour permettre aux pays membres et aux start-ups européennes d’explorer ce milieu. Pour beaucoup il s’agit là d’une évolution inévitable.

Une à une les puissances étatiques se munissent du meilleur outil possible pour conserver leur monopole économique. L’outil même qui les menace. 👊

Plus d’informations sur le sujet : Bruno Le Maire souhaite la création d’une crypto-monnaie publique


BX Thailand met la clé sous la porte

 

Thaïlande Bitcoin

 

Le plus gros exchange thaïlandais va fermer ses portes prochainement. BX Thailand a annoncé arrêter ses services pour le premier novembre. Date à laquelle il ne sera plus possible pour les utilisateurs de retirer leurs crypto-monnaies. Les dépôts sont d’ailleurs déjà refusés.

Nous demandons à tous les clients de retirer tous les fonds détenus sur le site BX.in.th sur leur propre compte bancaire ou vers leur propre wallet. La société ne cherchera pas à détenir une licence de Digital Asset Exchange délivrée par la SEC pour l’année 2020, et nous demandons à tous nos clients de retirer leurs fonds avant le 1er novembre 2019.

Le courtier, pourtant vieux de cinq ans, réalisait encore plus de 10 millions de dollar en volume journalier. Il se trouvait même dans le top 20 des exchanges créant le plus de volume dans cette région.

Ce n’est pas le premier à souffrir du marché des cryptos. Beaucoup d’entreprises ont redoublé d’effort et surtout d’investissement suite à la bulle de 2017. Aujourd’hui beaucoup font face à un secteur stagnant, devenant de plus en plus compétitif. On peut cependant voir cela comme une saignée nécessaire pour purger le domaine des crypto-monnaies de ses éléments les moins performants.
L’annonce a de quoi réveiller une vieille cicatrice : celle des exchanges qui disparaissent subitement, à l’instar de Mt Gox ou BitGrail. Beaucoup y ont perdu des sommes impressionnantes et l’éventualité que cela arrive à nouveau fait froid dans le dos. Heureusement, les thaïlandais ne sont pas partis comme des voleurs. Pourra t-on en dire autant si cela arrive sur une place de marché comme Bitmex ou Binance ? 😨

Plus d’informations sur le sujet : Thaïlande : le plus grand exchange du pays ferme subitement ses portes


Bon brunch !


Ryo

Rédacteur sur Cryptoast depuis début 2018, Ryo aime partager ses découvertes sur les cryptos et participer à la démocratisation du Bitcoin et de la Blockchain.

tradingview-astast twitter-prgrmmer1


Poster un Commentaire

avatar