Christine Lagarde : “Nous devrions être ouverts aux cryptomonnaies”

 

Christine Lagarde

 

Christine Lagarde a appelé à une réglementation prudente des cryptomonnaies et du secteur des nouvelles technologies dans un discours qu’elle a prononcé cette semaine devant la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen. Directrice générale du Fonds monétaire international jusqu’au 12 septembre, Christine Lagarde rejoindra la présidence de la Banque centrale européenne (BCE) le 1er novembre, sa nomination à ce poste ayant été approuvée le 4 septembre dernier par la commission.

 

Un appel à une réglementation appropriée

Dans sa déclaration, Christine Lagarde a insisté sur l’importance d’établir une réglementation raisonnable qui permettrait aux innovations de se développer dans le cadre de la sphère financière compétitive :

Dans ce contexte, les banques centrales et les autorités de surveillance doivent assurer la sécurité du secteur financier, mais aussi être ouvertes aux possibilités offertes par le changement. Dans le cas des nouvelles technologies, y compris les monnaies numériques, cela signifie être attentif aux risques en termes de stabilité financière, de protection de la vie privée ou d’activités criminelles, et veiller à ce qu’une réglementation appropriée soit en place pour orienter la technologie vers le bien public. Mais cela signifie aussi reconnaître les avantages sociaux plus larges de l’innovation et leur laisser un espace pour se développer.

Mme Lagarde a également déclaré qu’en tant que présidente de la BCE, elle ferait une priorité de s’assurer que l’agence est agile, inclusive et diversifiée. La présidente de la BCE précise qu’elle se concentrerait sur une adaptation rapide à un paysage financier changeant.

Selon ses dires, les cryptomonnaies sont « inévitables » et même nécessaires sur le plan économique actuel. Elle a ajouté que les personnes qui innovent dans le domaine de la blockchain « secouent le monde financier traditionnel » et affectent les institutions financières traditionnelles d’une manière réelle.

Contrairement à l’ancien président de la BCE, Mario Draghi, qui qualifiait souvent les cryptomonnaies de « très risquées », l’expérience politique de Mme Lagarde et la diversité de ses expériences professionnelles pourraient apporter à l’Europe un vent de fraîcheur dans le monde des cryptomonnaies.

 

L’Europe peut donc s’attendre à ce que des mesures soient prises pour les cryptomonnaies dans les mois à venir. Christine Lagarde semble attachée au sujet et y prête son attention, il est donc primordial pour elle que la BCE agisse sur ce secteur. Pour le moment, les actions qui seront potentiellement prises ne seront pas restrictives pour les cryptomonnaies et la blockchain, mais aideraient plutôt à leur développement sur le continent. Toutefois, Mme Lagarde ajoute qu’ « il est crucial que le système financier actuel ne soit pas perturbé » et que les décisions qui seront prises ne devront pas entraver l’économie générale.

 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar