Christine Lagarde : vers une législation favorable au Bitcoin ?

 

Christine Lagarde

 

Une législation favorable au Bitcoin (BTC) et aux autres cryptomonnaies pourrait être en préparation en Europe maintenant que Christine Lagarde a été choisie pour être la nouvelle présidente de la Banque centrale européenne (BCE).

 

De nouvelles perspectives de régulation

Christine Lagarde, qui remplace Mario Draghi à la tête de la BCE le 1er novembre prochain, s’intéresse depuis longtemps au Bitcoin et aux cryptomonnaies en général, et a même soutenu le fait que des monnaies numériques soutenues par l’État pourraient accroître l’efficacité des économies de ceux-ci.

En avril dernier, Mme Lagarde s’est adressée à CNBC et a déclaré avec optimisme que les cryptomonnaies et la blockchain « secouent le système » :

Je pense que le rôle des perturbateurs et de tout ce qui utilise la technologie du grand livre distribué, qu’on l’appelle cryptos, actifs, monnaies ou autre … bouleverse clairement le système. Nous ne voulons pas secouer le système au point de perdre la stabilité dont nous avons besoin.

Selon Mme Lagarde, il est crucial que le système financier actuel ne soit pas perturbé. Lors d’une interview réalisée en 2017, elle avait déjà averti que le secteur financier et les régulateurs internationaux ne devraient pas ignorer les cryptomonnaies et la technologie de la blockchain.

 

Une approche différente de son prédécesseur

Les nombreux commentaires de Christine Lagarde sur le sujet ont été accueillis favorablement par la communauté  et beaucoup espèrent qu’en tant que présidente de la BCE, Mme Lagarde adoptera une législation favorable pour les cryptomonnaies. Ce qui serait de bon augure pour ce secteur en expansion constante.

Contrairement à l’ancien président de la BCE, Mario Draghi, qui qualifiait souvent les cryptomonnaies de « très risquées », l’expérience politique de Mme Lagarde et la diversité de ses expériences professionnelles pourraient l’amener à aborder les cryptomonnaies différemment de ses prédécesseurs.

Dans le même temps, un nombre croissant d’institutions manifestent leur intérêt pour les cryptomonnaies et actuellement, Facebook, J.P. Morgan et Bakkt  sont tous sur le point d’offrir des services de placement et de conservation aux investisseurs particuliers et institutionnels.

Mme Lagarde semble se rendre compte qu’à mesure que de plus en plus de multinationales, de jeunes entreprises technologiques et d’institutions financières de plusieurs milliards de dollars adopteront la cryptomonnaie, il sera de plus en plus important pour des entités comme la BCE d’élaborer un plan pour s’adapter aux crypto-actifs.

 

Son intérêt et son ouverture à la technologie sont certainement positifs pour l’ensemble de l’industrie et peuvent aider à l’adoption future. Sachant que la BCE gère l’euro, assurer la stabilité des prix et mène la politique économique et monétaire de l’Union européenne, il est extrêmement positif que la présidence de l’institution soit désormais favorable aux cryptomonnaies.

 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar