L'Assemblée nationale sud-coréenne a officiellement adopté le projet de loi sur les transactions financières, faisant du trading et de la détention de crypto-actifs une activité légale et reconnue en Corée du Sud. L'information a été rapportée par The News Asia ce jour.

 

Des exigences pour les exchanges

L'Assemblé a voté sans équivoque en faveur du projet de loi avec 182 votes pour, 0 contre et aucune abstention. La cellule de renseignement financier (CRF) sud-coréenne a été désignée comme l'organisme de régulation chargé de superviser l'application de la loi.

Une fois que le président Moon Jae-in aura signé l'amendement adopté par l'Assemblée nationale, le processus de validation commencera. Il se déroulera sur une période d'un an à compter de la date de la signature, suivie d'une période de transition de 6 mois.

Le projet de loi devrait donc entrer en vigueur en mars 2021. Cela signifie que toutes les entités concernées par la loi devront être en pleine conformité d'ici septembre 2021.

Par conséquent, les exchanges, les fournisseurs de wallets et les ICOs sont désormais tenus par la loi de disposer d'un authentique contrat rattaché à une identité avec une banque coréenne agréée.

Ainsi, lorsqu'une personne vérifiée est affectée à un seul compte bancaire, cela contribue à prévenir le blanchiment d'argent lorsqu'elle dépose ou retire des fonds.

Les entreprises liées aux cryptomonnaies devront également obtenir une certification de leur système de gestion de la sécurité de l'information. L'Agence Coréenne de Sécurité Internet (KISA) fournira la certification après avoir examiné chaque entreprise pour s'assurer qu'elle peut protéger les crypto-actifs ainsi que les informations privées de ses clients.

Les entités qui n'obtiendront pas cette certification seront dans l'obligation de mettre fin à leurs activités.

Une restructuration nationale de l'industrie de la blockchain devrait avoir lieu à la suite de cet événement majeur, favorisant probablement les startups souhaitant se lancer dans un projet lié à ces domaines.

👉 À lire sur le même sujet : Coronavirus : la législation sud-coréenne en pause, l’industrie crypto trinque.

 

Le feu vert pour l'industrie locale

L'industrie locale de la cryptomonnaie a dans son ensemble accueilli avec enthousiasme cette nouvelle législation. Le président de l'Association Blockchain de Corée du Sud, Kim Seong-ah, a déclaré que la législation légitimerait davantage l'industrie sur le long terme.

La nouvelle législation devrait permettre au marché des cryptomonnaies d'échapper à la mauvaise perception du public en matière de fraude et de détournement de fonds. [Cette loi] pourrait constituer une base solide sur laquelle l'industrie pourrait construire la transparence et la confiance.

Dans le cadre de cette mise en conformité, les exchanges sud-coréens intensifiaient de manière préventive leurs efforts de vérification en procédant au delisting des crypto-actifs ne répondant pas aux normes locales.

La nouvelle législation aurait toutefois, selon certains, un impact négatif sur les petites et moyennes structures qui n'auront sûrement pas les moyens financiers et techniques de répondre aux nouvelles attentes du gouvernement.

👉 À lire sur le même sujet : Litecoin : 13.000 ATMs en Corée du Sud supportent maintenant les retraits en LTC.

 

Cette législation pour l'industrie des cryptomonnaies devait être approuvée le mois dernier, mais elle a été retardée en raison de l'épidémie de coronavirus qui frappe le pays.

Même si les entreprises locales devront se plier à des règles plus soutenues pour avoir la possibilité d'exercer leurs activités, une telle loi ouvre la porte à la naissance de nombreuses startups blockchain locales, une opportunité sans précédent pour la Corée du Sud, dont la population a déjà largement adopté les cryptomonnaies.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments