L’agence de voyages CheapAir accepte maintenant les paiements en Ethereum (ETH)

Avion qui décolle

 

L’agence de voyages CheapAir, qui accepte le Bitcoin (BTC) depuis 2013, a annoncé qu’elle accepterait bientôt l’utilisation de l’Ethereum (ETH) pour l’achat de billets d’avion. CheapAir avait déjà commencé à prendre en compte le Litecoin (LTC), Bitcoin Cash (BCH) et Dash (DASH) en 2018. Les achats de voyages en altcoins se développent de plus en plus. L’entreprise confirme dans une interview à Forbes que plusieurs millions de dollars de paiements en cryptodevises ont ainsi été traités au cours des dernières années.

 

Miser sur les cryptos : un pari gagnant pour CheapAir

L’agence a été une des premières à accepter les cryptodevises avec succès. Selon Jeff Klee, le directeur de CheapAir, l’entreprise utilisait au départ les services de Coinbase pour enregistrer les paiements de ses clients. Mais la croissance fulgurante du Bitcoin et des altcoins à la fin 2017 a aussi fait grimper les frais de transactions. Et le service de Coinbase a fermé ses portes quelques mois plus tard, ce qui a forcé l’entreprise à passer à un nouveau système. Elle utilise maintenant le processus de paiement BTCPay Server.

L’entreprise a vu un nombre croissant de clients adopter les achats en cryptodevises. D’après Klee, CheapAir a ainsi traité plus de 5 millions de dollars de paiements cryptographiques depuis le lancement de l’option. Le directeur de CheapAir estime que les cryptos sont un bon moyen de trouver des clients fidèles : « J’aime les clients qui paient en cryptos, car ils sont loyaux. » Ces derniers auraient également tendance à acheter des billets plus chers que la moyenne des utilisateurs de l’agence.

 

Dans le monde du voyage, une adoption des cryptos plutôt hétérogène

CheapAir est une des rares agences de voyages à se lancer complètement dans les crypto-monnaies. Dans le secteur, les grandes industries sont plus hésitantes à faire confiance à ces nouveaux modes de paiement. C’est le cas d’Expedia, qui acceptait le Bitcoin depuis 2014, mais qui est revenu en arrière en 2018 sans donner de raisons. Les cryptodevises, jugées trop volatiles, peuvent faire encore peur aux grandes multinationales.

Mais ce n’est pas le cas partout. Comme nous vous l’expliquions récemment, la plus grande agence de voyages du Royaume-Uni accepte le Bitcoin depuis peu. Dans l’Hexagone, c’est Air France qui commence à expérimenter avec les technologies de la blockchain, en s’associant avec Winding Tree. Et si vous visitez l’aéroport d’Amsterdam, vous pourriez y trouver un distributeur à Bitcoins… La conquête du monde des voyages n’est donc qu’une question de temps.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar