Binance DEX bloqué dans 29 pays, dont les États-Unis

 

Binance DEX

 

 

L’échange décentralisé (DEX) développé par le principal échange de cryptomonnaie Binance bloquera l’accès aux utilisateurs basés dans 29 pays, dont les États-Unis. La plateforme informe les utilisateurs concernés par la restriction via un message qui apparaît lors de l’accès au site Web depuis l’une des régions.

Le message apparaissant sur la plateforme indique:

 

« Il semble que vous accédiez à www.binance.org à partir d’une adresse IP appartenant à l’un des pays suivants:

États-Unis, Albanie, Biélorussie, Bosnie, Birmanie, République centrafricaine, République démocratique du Congo, République populaire démocratique de Corée, Côte d’Ivoire, région de Crimée en Ukraine, Croatie, Cuba, Bosnie-Herzégovine, Iran, Irak, Kosovo, Liban, Libéria, Libye, Macédoine, Moldavie, Serbie, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Syrie, Venezuela, Yémen ou Zimbabwe. 

Veuillez noter que d’ici le 1er juillet, le trading et l’accès à l’interface du wallet via www.binance.org ne seront plus disponibles pour les utilisateurs possédant une adresse IP des pays énumérés ci-dessus.

Pour des alternatives et des solutions, veuillez consulter ce document. »

 

Binance DEX message d'avertissement

 

Le pop-up avertit également de la façon dont les utilisateurs possédant des adresses IP provenant des pays susmentionnés seront bloqués pour le trading et l’accès à l’interface de portefeuille via le site Web.

Enfin, le message renvoie également à une liste de wallets prenant en charge le réseau principal Binance Chain (BNB), en les suggérant comme alternatives pour la détention et la gestion des actifs.

De nombreux membres de la communauté crypto ont caractérisé cette constatation comme indiquant que le système DEX n’était en réalité pas décentralisé. Whale Panda, un utilisateur de Twitter bien connu de la sphère crypto, a commenté:

 

« Rappellez-vous que ça n’a jamais été un DEX, alors arrête d’appeler ça un DEX. C’est juste un mot qu’ils ont utilisé pour faire pump le Binance Coin (BNB), ça n’a jamais été censé être décentralisé. »

 

 

Un post Steemit dédié à ce sujet renvoie à une liste de plateformes d’échange d’actifs crypto suggérées qui n’exigent pas que les utilisateurs suivent les procédures de Know Your Customer.

Hier, le 1er juin, Cointelegraph a rapporté que la plus grande partie du trafic dirigé vers les exchanges de cryptomonnaies provient des États-Unis, suivis du Japon.

 


Cet article est traduit de Cointelegraph dans le cadre d’un partenariat entre Cryptoast et ce média international.
Fondé en 2013, Cointelegraph couvre l’actualité des technologies blockchains, des crypto-actifs et des tendances émergentes en matière de fintech.


Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


2
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
RobinPatrick Recent comment authors
plus récents plus anciens
Patrick
Lecteur
Patrick

Pourquoi dite vous que binance dex est interdit dans 29 pays. Hors que c est binance qui interdit à ces pays d accéder à la plate-forme. J’ai l impression que vous tourner les informations pour effrayé le marché crypto !!!!! ¡

Robin
Cryptoast

Et à votre avis pourquoi Binance interdit l’accès à la plateforme aux personnes provenant de ces pays ? Je ne pense pas que cela soit une volonté de leur part