Expérimentation d’une MNBC

IZNES a été sélectionné avec 7 autres candidats pour expérimenter une monnaie numérique de banque centrale (MNBC) avec la Banque de France en juillet 2020. Cette startup française développe des solutions d’investissement basées sur la blockchain.

En décembre, l’expérimentation avec la Banque de France a consisté en la souscription et le rachat par des investisseurs de parts de fonds monétaire sur la blockchain, pour un montant de plus de 2 millions d’euros. Les règlements en espèce ont été simulés par de la MNBC émise sur une blockchain privée.

D’un point de vue technologique, l’expérimentation a nécessité le développement et le déploiement de smart contracts afin que la Banque de France puisse émettre et contrôler la circulation d'euro numérique et que leur transfert se fasse simultanément à la livraison des tokens de parts de fond dans le portefeuille des investisseurs.

L’ensemble de ces opérations a été mené en collaboration avec le consortium à l’origine de la startup IZNES et ses partenaires à savoir CACEIS du Crédit Agricole, Citigroup, Groupama AM et l’entreprise américaine DXC.

Les autres expérimentations du programme sont en cours jusqu’à mi-2021.

👉 À lire sur le même sujet : Euro numérique : la Banque de France dévoile les 8 candidatures retenues

Generali entre au capital d’IZNES

La semaine dernière, la startup française a également annoncé l’entrer au capital de la compagnie d’assurance Generali et du groupe de protection sociale APICIL

IZNES est donc soutenue par deux nouveaux investisseurs de renom qui viennent s’ajouter aux six sociétés de gestion fondatrices de la startup à savoir Ofi AM, Arkéa IS, Groupama AM, La Banque Postale AM, La Financière de l’Echiquier et Lyxor Asset Management.

Generali et le groupe APICIL ne seront pas seulement de simples investisseurs, mais aussi de potentiels utilisateurs de la solution développée par IZNES. Le groupe APICIL a déjà communiqué qu’il utilisera Iznes pour ses opérations sur unités de compte.

Christophe Lepitre, CEO d’IZNES, a déclaré :

« Ces deux grands groupes d’assurance et de protection sociale sont convaincus par le modèle d’IZNES, et souhaitent utiliser la plateforme pour leurs opérations en unités de compte. La simplicité du KYC, la qualité du référentiel et la réduction des coûts ont motivé leur décision. »

Depuis son lancement opérationnel début 2019, la plateforme d'IZNES revendique avoir traité plus de 15 milliards d’euros de transactions.

👉 À lire sur le même sujet : Les MNBC : l'écran de fumée du système bancaire ?

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florent David

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur freelance basé à Paris et Zagreb. Je suis engagé dans l’écosystème blockchain depuis 2017. Je m'intéresse particulièrement au Bitcoin et à la finance décentralisée.
Tous les articles de Florent David.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments