Cet article est écrit dans le cadre d'un partenariat avec Uniris

Avec Uniris, reprenez le contrôle de votre identité

Créé en 2017 à l’issue des 2 années de recherche fondamentale, le projet Uniris est né des travaux de chercheurs de l'École Polytechnique et du CNRS, accompagnés par des ex-employés de grandes entreprises comme Google, Mastercard, Mozilla, ou encore Thales.

L'équipe d'Uniris a mis au point une technologie ultra-sécurisée et résistante à la moindre altération permettant de remplacer tout mot de passe, clé ou autre support. La solution développée par Uniris permet d'obtenir une sécurité équivalente à celle d'une puce de carte bancaire, d’un simple effleurement du doigt.

Cette technologie open source et basée sur la blockchain fournit une identité numérique décentralisée à tout utilisateur. Uniris mise sur une interopérabilité maximale, sans pour autant stocker la moindre clé liée à l'identification d'un individu. Imaginée pour une utilisation à l'échelle mondiale, Uniris revendique avoir l'une des blockchains les plus sécurisées du marché.

« La blockchain Uniris propose la première plateforme de services intégrés, capable de répondre à un besoin fondamental : redonner à chacun, le contrôle sur la technologie. Uniris s’inscrit ainsi dans la promesse d’un monde plus sûr, plus inclusif et véritablement décentralisé, » souligne le whitepaper d'Uniris.

Cette première utilisation de l'infrastructure Uniris prend la forme d'un appareil biométrique scannant le réseau intraveineux de l'utilisateur. Celui-ci génère ensuite des clés cryptographiques pour permettre à l'utilisateur d'accéder à son identité décentralisée. Générées au moment de l'identification, ces clés cryptographiques sont immédiatement détruites. Il s'agit de la première solution crypto-biométrique respectant les dispositions du règlement général sur la protection des données (RGPD).

L'équipe a déjà réalisé des tests concluants du prototype de son dispositif biométrique, ce qui a permis à la blockchain Uniris d’être certifiée par le Comité Stratégique de Filière Industries de Sécurité dans le cadre du contrôle d’accès lors des Jeux Olympiques d’été de Paris en 2024.

Attribué par des experts de la sécurité et de la biométrie, ce label est accordé aux solutions Uniris pour une période de 5 ans afin de fournir un accès sécurisé à tous les événements internationaux importants. Cela représente un pas en avant spectaculaire pour le développement de la blockchain en France.

Avec 13,5 millions de visiteurs attendus, les Jeux Olympiques de Paris en 2024 permettront à Uniris de tester ses solutions à grande échelle, et potentiellement de réitérer l'opération lors de prochains événements de cette envergure.

Uniris Paris 2024

Un marché considérable à conquérir

Uniris, ce n'est pas qu'une solution d'identité décentralisée. Ce que développe Uniris via sa blockchain s'étend à de nombreux autres champs d'applications. Désignée pour l’adoption massive, les capacités natives d'Uniris lui offrent pléthores de possibilités.

Tout d'abord, il est nécessaire de mentionner le consensus ARCH (Heuristic Rotating Atomic Commitment), lequel augmente considérablement la sécurité et la confiance du réseau. Ce mécanisme donne à Uniris une forte résistance aux menaces, et est capable de contrer une attaque sur le réseau engageant jusqu'à 90 % de nœuds malveillants. Les spécificités techniques du consensus ARCH sont décrites dans le yellowpaper d'Uniris.

En misant sur la sécurité et la scalabilité, le réseau Uniris est capable de répondre aux besoins de multiples secteurs exigeants tels que la santé, les assurances, les prêts, le e-commerce, et même le vote électronique. L'équipe voit donc plus loin que l'identité décentralisée et compte bien conquérir tous les secteurs où la blockchain peut jouer un rôle de premier plan.

Pour répondre à tous ses besoins, la blockchain Uniris dispose de ses propres smart contracts. Complètement évolutifs et autonomes, ils peuvent se déclencher à partir d’événements internes au réseau (dates, transactions) ou de la vie réelle (vérifiés par des oracles de prix ou toute autre information hors de la blockchain).

L'UCO, la cryptomonnaie d'Uniris

La blockchain Uniris est accompagnée de sa cryptomonnaie native, l'UCO. Le rôle de l'UCO est de payer les frais de transactions du réseau pour toutes les applications basées sur Uniris. Le nombre maximum d'UCO a été fixé à 10 milliards d'unités et environ 300 millions sont en circulation à l'heure de l'écriture de ces lignes.

Cette cryptomonnaie répond à un modèle déflationniste. De ce fait, 10 % des UCO impliqués dans les frais d'une transaction sont définitivement brûlés. De cette manière, Uniris prévoit de réduire le nombre d'UCO en circulation, augmentant la rareté de la cryptomonnaie. Théoriquement, cela permet une croissance perpétuelle de la valeur de l'UCO, sous réserve que la demande augmenter en parallèle.

 

Répartition UCO

Répartition des UCO

L'UCO fonctionne d'une manière plutôt intéressante et est donc programmée pour croître. Pour sa cryptomonnaie, l'équipe d'Uniris a imaginé un modèle économique spécifique, qui privilégie le partage de valeur. Les premières années, presqu'exclusivement les UCO mis en vente au cours des ventes privées et publiques seront disponibles sur les plateformes d’échange, dans l'intérêt de maximiser la profitabilité pour les primo-investisseurs.

Les UCO associés au développement de nouveaux produits (les 23,6% de la catégorie « Réalisations » ci-dessus) ne seront distribués qu’après leur déploiement effectif. Cela permet de garantir une distribution progressive de la masse monétaire.

Les 9 % d'UCO alloués à la catégorie « Améliorations » seront utilisés pour développer de nouveaux cas d'utilisation, mais ne pourront être vendus que lorsque que le cours de la cryptomonnaie sera supérieur à 100 fois la valeur initiale, soit 0,70 €/UCO.

Uco Logo

Logo de l'UCO

Conclusion

Projet français ambitieux, Uniris dispose de capacités techniques suffisantes pour répondre aux besoins de nombreuses industries en matière de blockchain. Avant même le lancement de son premier produit, Uniris a déjà conclu pléthores de partenariats, notamment avec la banque d'investissement Bpifrance, l'école de commerce HEC Paris, l'incubateur de startups Station F et bien entendu les Jeux Olympiques d’été de Paris en 2024.

C'est d'ailleurs lors de cet événement international qu'Uniris aura la possibilité de faire ses preuves, en étant responsable de la sécurité des nombreux sites. Avec sa solution d’authentification biométrique utilisant la blockchain, le marché visé par Uniris est colossal, offrant d'importantes possibilités de développement au projet.

Cerise sur le gâteau, Uniris a déposé 12 brevets internationaux en lien avec sa technologie, aussi bien pour le fonctionnement de sa blockchain comme pour sa solution crypto-biométrique. Par ailleurs, une fois le risque de fork écarté, Uniris prévoit de céder l’ensemble de ses brevets au patrimoine des technologies open source, très probablement à l'Open Invention Network.

Pour rester informé des dernières avancées du projet, l'équipe propose chaque semaine un compte rendu des mises à jour apportées à Uniris.

👉 Et pour davantage d'informations, consultez le whitepaper d'Uniris

Réseaux sociaux & liens utiles

Twitter Telegram YouTube Reddit Facebook Site internet

 

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Grég

Bonjour, sur quelles plate-formes sont ou seront distribués les UCO?

Robin Berné

Bonsoir, sur ZEBITEX c’est dispo