Séoul va créer une cryptomonnaie pour récompenser l’utilisation des services publics

 

Seoul

 

Séoul, la capitale et la plus grande ville de Corée du Sud, s’apprête à mettre en place un système de points qui récompensera ses citoyens par des « S-coins », une cryptomonnaie, qui sera très surement un stablecoin, et qui sera décernée pour avoir utilisé les services publics, comme payer ses impôts en ligne, participer à des sondages nationaux et utiliser les transports publics.

 

Inciter les citoyens à utiliser les services publics

D’après un communiqué du journal local Blockinpress le 1er août, le système de points sera incorporé à « ZeroPay », un réseau du gouvernement qui est compatible avec le système des QR Code. Les tokens pourront être utilisés pour payer des biens et des services à l’aide de son téléphone, et aucune commission par les commerçants ne sera facturée.

Par exemple, des autorités gouvernementales de certaines des villes les plus peuplées de Corée du Sud, notamment Séoul, Busan et Incheon, cherchent à encourager leurs programmes de vélo en libre-service, préoccupés par le fait qu’ils ne sont pas utilisés par suffisamment de personnes. Ce sont donc 14 villes du pays ayant des projets de vélo en libre-service qui ont complété avec succès des projets pilotes de l’utilisation de la blockchain avec des entreprises privées.

Les villes test ont remarqué que les utilisateurs du service étaient plus nombreux lorsqu’ils étaient récompensés par des tokens. Les autorités locales examinent actuellement des propositions visant à mettre en place ce système pour d’autres services publics comme décrit précédemment. Cette nouvelle initiative devrait être en place dès novembre prochain en commençant par une implémentation dans la ville de Séoul.

 

Une initiative non isolée

En plus de son « S-coins », un service utilisant la blockchain pour la transmission et la sauvegarde des diplômes sans documents papier est également prévu pour novembre, tout comme l’amélioration de la « Seoul Citizens Card » avec une blockchain pour permettre une authentification numérique pour l’utilisation des services publics.

D’ici la fin de l’année, Séoul prévoit la mise en place de son programme de droits des travailleurs à temps partiel. Le système, une fois de plus fondé sur une blockchain, permettra aux employés à temps partiel de signer des contrats temporaires avec les employeurs, de suivre leurs antécédents et de tenir des feuilles de temps.

Entre-temps, Busan prévoit de lancer son propre stablecoin local afin d’améliorer son infrastructure financière et d’attirer les investissements de la part des entreprises blockchain. La deuxième plus grande ville sud-coréenne a l’intention de développer sa cryptomonnaie pour redynamiser son économie en faisant d’elle un leader dans les initiatives du pays concernant la technologie de la blockchain.

 

Le gouvernement sud-coréen ne compte pas lâcher sa place de leader dans les applications et les utilisations de la blockchain, ses habitants étant tout aussi réceptifs à ce genre de projet. Même si la valeur du stablecoin n’est pas très élevée, il est certain que cela attirera plus de monde vers l’utilisation des services proposés par la ville et par le gouvernement.

 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar