Un rapport du G7 précise la position officielle des plus grandes économies mondiales en ce qui concerne les stablecoins globaux. Il explique qu’ils peuvent représenter un danger pour l’équilibre économique.

 

Le G7 se méfie des stablecoins globaux

On savait les pays du G7 peu enclins à laisser des stablecoins globaux se développer. Ce rapport, qui a été dévoilé par la BBC tôt ce matin, rapporte plus précisément les méfiances devant ce nouveau type de devises. Il liste ainsi neuf risques liés aux cryptos adossées à des monnaies FIAT, ou à d’autres réserves de valeur.

Le rapport explique que les émetteurs de stablecoins globaux doivent proposer des services entièrement légaux, protéger leurs clients, mais aussi s’assurer que leurs tokens ne soient pas utilisés pour blanchir de l’argent ou financer le terrorisme. Le rapport sera présenté aux ministres des Finances qui seront présents à la réunion du Fonds Monétaire International (FMI), qui aura lieu au cours de cette semaine.

 

Quelles conséquences pour Libra ?

S’il ne la nomme pas explicitement, c’est bien sûr Libra, la cryptodevise de Facebook qui est visée par ce rapport. Il précise ainsi : « Aucun projet de stablecoin ne devrait commencer à opérer avant que les problèmes légaux, réglementaires et de supervision aient été adressés ». Qui plus est, même si le projet est conforme, rien ne garantit qu’il recevra l’approbation des régulateurs : « Répondre à ces risques n’est pas nécessairement une garantie d’obtenir l’approbation réglementaire pour la préparation d’un stablecoin. »

C’est un obstacle de plus pour Libra, qui perd petit à petit l’enthousiasme qui avait accompagné l’annonce de son lancement. Ce week-end, on apprenait ainsi que Visa, MasterCard, Ebay et Stripe avaient tous confirmé leur départ de la Libra Association. Une réunion privée – la première – de ce groupe de gouvernance devrait quand même avoir lieu aujourd’hui, avant une audience officielle de Mark Zuckerberg devant le Congrès américain le 23 octobre.

 

Bien que le « Facebook Coin » soit le principal projet observé par les grandes puissances mondiales, d’autres essais, plus discrets, sont également dans le collimateur du G7. La BBC cite également le JPM Coin de JP Morgan, un stablecoin adossé à l’US dollar. Et un autre projet a commencé à attirer l’attention des régulateurs : on apprenait ce week-end que la vente des jetons de Grams avait été bloquée par la SEC. Cela montre que les projets d’ampleur en cryptodevises, en particulier ceux qui sont portés par de grandes entreprises, ont définitivement prouvé leur potentiel perturbateur. Les mois à venir devraient donc être particulièrement intéressants du point de vue de la réglementation.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments