Le protocole ARCx lance un passeport DeFi pour prouver sa réputation on-chain

Le protocole de la finance décentralisée (DeFi) ARCx lance Sapphire v3, un passeport dédié à l'écosystème de la DeFi. Ce dernier permet aux utilisateurs de protocoles de construire et de vérifier leur réputation, sous pseudonyme, directement sur la blockchain.

Le protocole ARCx lance un passeport DeFi pour prouver sa réputation on-chain

Un nouveau passeport pour les protocoles DeFi

Dans un communiqué publié le 2 juin, le protocole de la finance décentralisée (DeFi) ARCx a annoncé la nouvelle version de son « passeport DeFi ». Notant les utilisateurs sur une échelle de 0 à 1000, celui-ci encourage la construction d'une réputation on-chain par utilisateur en conservant leur identité dans la blockchain.

Dans le cadre de ce projet, ARCx a révélé avoir levé 1,3 million de dollars auprès d'investisseurs expérimentés dans le domaine de la cryptomonnaie, dont Dragonfly Capital et Scalar Capital. Au total, ARCx a levé 8,2 millions de dollars via différents cycles de financement.

Actuellement, ARCx explique que le système de vérification d'identité par pseudonyme est très basique. Les protocoles de la DeFi traitent chaque individu de la même manière, bien qu'ils accordent parfois une considération préférentielle aux particuliers et aux institutionnels.

De ce fait, il n'est pas rare que certaines personnes profitent de la situation en compromettant le fonctionnement d'un protocole donné et en accumulant des dettes, avant de refaire de même auprès d'un autre protocole, sans rencontrer de soucis particuliers.

« Si nous devons construire un nouveau système financier mondial, nous aurons besoin de quelque chose de mieux que le système de pseudonymes actuel. ARCx nous amène justement à cette évolution de la DeFi en donnant aux utilisateurs des passeports numériques basés sur leur activité on-chain et en les récompensant pour avoir été de bons acteurs, » a déclaré Tom Schmidt, le PDG de Dragonfly Capital.

À l'instar des passeports nationaux, le passeport DeFi encourage la construction d'une véritable identité on-chain et crée une utilité pour les protocoles décentralisés.

Sa première implémentation sera un indicateur appelé le « crédit on-chain », qui analysera l'activité de l'adresse Ethereum pour calculer son score. L'objectif est d'inciter les individus à soigner leur réputation et les protocoles à la valoriser. Ils pourront également ajuster plus correctement le capital associé à chaque emprunteur et le risque lié aux préteurs.

👉 Pour aller plus loin - SmartKey (SKEY), connecter le monde matériel à la blockchain et à la finance décentralisée (DeFi)

Le « crédit on-chain » 

Dans un avenir proche, ARCx envisage de continuer à améliorer la façon d'évaluer ce crédit, en ajoutant d'autres scores et pages au passeport DeFi. Parmi les critères étudiés, on retrouve le « score d'airdrop» ou le « score de farming ». Ils permettent d'estimer si l'individu conserve ses gains sur le long terme et soutient ainsi réellement le projet en question.

Le projet s'intéresse également au « score de gouvernance » qui signale aux protocoles et aux constructeurs le degré d'implication d'un utilisateur dans la gouvernance de la chaîne. Pour finir, ARCx vise également à fournir des « scores de trading » destinés à vérifier si un utilisateur utilise des bots pour exécuter des transactions. Ils suggèrent que les DEX pourraient offrir des frais de transaction réduits aux adresses vérifiées comme n'utilisant pas de bots.

Ces dernières propositions n'ont pas fait l'unanimité dans la crypto-sphère. De nombreuses personnes jugeaient ces scores comme une manière de discriminer les utilisateurs et n'appréciaient pas la centralisation de données aussi importantes sur leur profil on-chain.

À l'avenir, ARCx prévoit et espère que son passeport soit intégré à de nombreux protocoles de la DeFi. Selon l'équipe, Sapphire permettra de proposer des « prêts à plus faible collatéral et à meilleur rendement » en ciblant les utilisateurs ayant des scores de crédit élevés.

👉 Pour approfondir - « Le yuan numérique n'est pas un outil de surveillance », affirme un ancien directeur de la banque centrale chinoise

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast

Les articles les plus lus

Les utilisateurs de Twitter devront-ils bientôt acheter du DOGE pour tweeter ?

Les utilisateurs de Twitter devront-ils bientôt acheter du DOGE pour tweeter ?

Le taux du livret A passera à 3% en février 2023 – Plus rentable que les cryptomonnaies ?

Le taux du livret A passera à 3% en février 2023 – Plus rentable que les cryptomonnaies ?

Le Conseil européen adopte la réglementation MiCA – L'entrée en application est prévue en 2024

Le Conseil européen adopte la réglementation MiCA – L'entrée en application est prévue en 2024

Le « burn » de LUNC par Binance n’aura pas suffi à sauver Terra Classic

Le « burn » de LUNC par Binance n’aura pas suffi à sauver Terra Classic

Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast