1. Rappel sur le paradigme des stablecoins
  2. Le fonctionnement d’Olympus DAO et de l’OHM
  3. (3,3) : de la théorie des jeux à la pratique communautaire
  4. L’équipe d’Olympus
  5. Les partenaires d’Olympus
  6. Comment acheter de l'OHM
  7. Notes et avis sur Olympus DAO

Rappel sur le paradigme des stablecoins

Si par essence la finance décentralisée (DeFi) se veut indépendante et parallèle de l’économie réelle, à ce jour, elle en est loin. En octobre 2021, on dénombre près de 128 milliards de dollars de stablecoins adossés au billet vert en circulation et ces derniers restent le premier choix des utilisateurs DeFi pour réduire leur exposition à la volatilité du marché.

Cependant même si cet apport de liquidité aide l’écosystème à se développer aujourd’hui,  cette situation est-elle viable sur la durée ? À terme, est-il dans l'intérêt des protocoles dits décentralisés de conserver ces stablecoins adossés au dollar au cœur de leurs échanges ? Est-il possible d’imaginer un stablecoin ou un actif de référence communément accepté et adossé ou garanti par autre chose que des monnaies fiats ?

C’est le défi que s’est lancé l’équipe d’Olympus DAO : créer un actif quasi-imperméable aux variations des marchés financiers. 

Avant de plonger au cœur du le fonctionnement du protocole, une mise en garde : l’expérimentation menée par Olympus est par définition très risquée. Ce projet est encore jeune et malgré son impressionnante croissance au sein de l’écosystème, il devra confirmer que sa mécanique d’émission est viable sur la durée. Plusieurs forks ont déjà repris les principes d’Olympus, pensez à bien faire vos recherches afin de comprendre les mécanismes et les risques de ce type de projet.

Le fonctionnement d’Olympus DAO et de l’OHM

Cette organisation autonome décentralisée (DAO) a développé grâce à son token de gouvernance OHM une réserve de valeur algorithmique décorrélée du cours du dollar et garantie par un panier d’actifs (initialement composé de DAI puis de FRAX, de LUSD et d'ETH).

Contrairement aux stablecoins classiques, OHM n’est pas adossé, mais garanti. Le protocole sécurise l’émission de ces tokens grâce à un panier de différents actifs décentralisés verrouillés dans ses smart contracts.

Comme une banque centrale qui émet sa monnaie en fonction des réserves de valeurs en coffre (comme des titres, des obligations ou encore des matières premières), Olympus frappe des OHM selon le nombre et la valeur des crypto-actifs dans ses réserves. Le protocole géré par une DAO prévoit que chaque OHM émit, doit être collatéralisé à minima par 1 dollar de réserve.

Ce processus permet de garantir un prix plancher théorique pour chaque token en circulation. Le prix réel du token est défini comme flottant. Concrètement, l’OHM s’échange à un prix supérieur ou premium par rapport à sa collatéralisation.

Si l’objectif long terme du protocole est que son token OHM atteigne une valeur relativement stable, ce dernier doit d’abord passer par une phase de croissance et augmenter ses liquidités, pour permettre d’assurer sa mission de réserve de valeur. Afin d’augmenter sa trésorerie, Olympus propose donc deux processus avantageux à ses utilisateurs : des obligations (ou bonds) et du staking.

Olympus DAO OHM

Logo d'Olympus DAO (OHM), par Cryptoast

Les bonds 

Le mécanisme des bonds développé par Olympus se présente de la manière suivante.

Un investisseur peut échanger des tokens DAI, FRAX, LUSD ou ETH contre de l’OHM à un prix réduit. En verrouillant pendant 5 jours ses liquidités, le protocole assure que l’investisseur bénéficiera d’une remise par rapport au prix réel du marché.

Les tokens apportés seront placés en partie dans la réserve du protocole à un ratio de 1:1 et les bénéfices ou surplus (en OHM et non en dollar) sont reversés aux stakers. En d’autres termes, si 1 million d’OHM sont émis, le protocole devra (à minima) toujours avoir dans ses coffres un panier d'actifs d’une valeur équivalente à 1 million de dollars, ou comme présenté par le protocole de 1 million de RFV (Risk Free Value).

Le protocole propose aussi des LP Bonds : si la valeur intrinsèque de l’OHM est de 1 dollar il est donc possible de donner une valeur à une paire OHM-DAI ou OHM-FRAX équivalente. Ainsi, un investisseur a la possibilité d’échanger un LP token contre des OHM à un prix réduit.

Cet échange permet au protocole de devenir propriétaire de ses propres pools de liquidités. À ce jour, Olympus détient plus de 99% des pools OHM-DAI et OHM-FRAX disponibles sur SushiSwap.

Grâce à ce mécanisme, le protocole est en mesure de contrôler les flux de capitaux entrants et sortants, mais aussi de capturer l’ensemble des frais de transactions liés à ces pools et donc d’augmenter ses revenus.

Olympus Dao, propriétaire de ses pools de liquidités

Le pool OHM-DAI est détenu à plus de 99% par le protocole

Le staking

Comme choisi par près de 90% des détenteurs d’OHM, il est possible de bloquer vos tokens et de bénéficier d'un taux d'intérêt de plusieurs milliers de pourcents. En stakant des OHM, Olympus vous remettra des sOHM (1 OHM = 1 sOHM). Le paiement des intérêts se fait toutes les 8 heures et ceux-ci sont automatiquement ajoutés à votre portefeuille.

Voici un exemple pour vous expliquer le fonctionnement des récompenses du staking :

  • Le prix actuel de L’OHM est de 700 DAI sur le marché et celui du bond de 680 DAI ;
  • Un investisseur décide d’acheter un bond pour bénéficier d’une remise. Il dépose donc 680 DAI qui seront verrouillés et lui permettront d’acquérir 1 OHM après 5 jours ;
  • Le protocole récupère directement ces DAI et en respectant sa loi de collatéralisation, émet 680 OHM en contrepartie. Comme prévu, 1 OHM sera reversé linéairement au bonder. Les 679 restants seront distribués sur une période aux stakers (90%, sous forme de sOHM) et une partie sera gardée par la DAO pour assurer ses opérations (10%).

Le montant et la vitesse de redistribution des OHM aux stakers dépendront de la politique de récompenses choisie par le protocole. Il est important de noter que celle-ci est soumise à un vote auquel chacun des détenteurs d’OHM (OHMies) est invité à participer.

Lors du lancement du projet en mars 2021 les récompenses de staking étaient estimées entre 10 000 et 100 000 % par an. Ces rendements tendent à baisser au fur et à mesure que la trésorerie et le nombre d’OHM en circulation s’apprécient.

Ces deux mécanismes (bonding et staking) ont permis au protocole de se hisser dans le top 100 des cryptomonnaies en termes de capitalisation, l'OHM ayant rapidement atteint une capitalisation de plusieurs milliards de dollars. À l'heure de l’écriture de ces lignes, fin octobre 2021, le revenu d’OHM provenant du bonding est estimé à 10 millions de dollars par jour. Propriétaire à plus de 90% de ses pools de liquidités, Olympus perçoit quotidiennement des frais de transactions s'élevant à plus de 100 000 dollars.

Cependant, l’évolution de la Risk Free Value (RFV) reste l’indicateur le plus significatif. La RFV correspond au montant alloué par le protocole pour garantir le prix de l’OHM. Depuis son lancement, le protocole prévoyait que chaque OHM émis serait collatéralisé à 1 pour 1. À ce jour, plus de 3 millions d’OHM ont été émis alors que la réserve s’élève à plus de 100 millions de dollars. En d’autres termes, le prix plancher réel de l’OHM est en pratique 33 fois supérieur à celui prévu par la politique de la DAO et ne fait que progresser.

Le prix réel de l’OHM

Certains intéressés pourront se demander pourquoi acheter de l’OHM au prix du marché alors que ce dernier n’est garanti que par 1 dollar ?

Le prix réel de l’OHM dépend des lois d’offre et de demande du marché. En payant un prix premium, les investisseurs parient sur la capacité du protocole à générer des revenus. En achetant et en stakant leur OHM, ces derniers capturent donc une partie de l’offre disponible .

Si la valorisation du projet tend à augmenter, il est fort à parier que plus d’investisseurs décideront de staker leur OHM ce qui aura tendance à tirer le prix vers le haut et donc à s’éloigner de sa valeur de garantie.

Enfin, il est aussi dans l’intérêt du protocole que l’OHM s’échange à un prix premium. Un prix plus élevé que la valeur intrinsèque permet au protocole de proposer des bonds à un prix réduit par rapport au prix du marché tout en respectant sa règle de collatéralisation.

Quelle sera la valeur réelle de l’OHM dans le futur ? 

Cela dépendra encore une fois des pressions d’achats et de ventes. À ce jour, l'OHM est encore très volatile et tant que le processus de croissance est en place, il est très difficile de prévoir un prix du marché stable.

Cependant, le prix plancher de l’OHM pourra lui être amené à changer. Si les conditions économiques sont réunies, la DAO pourrait procéder à un vote pour augmenter son prix plancher. L’OHM pourrait donc dans le futur être garanti non pas par 1 dollar de RFV, mais par 5, 10 ou 100 dollars.

(3,3) : de la théorie des jeux à la pratique communautaire

Olympus compte à présent plus de 30 000 OHMies. Lancé par une groupe d’anonymes, Olympus DAO doit son succès non seulement à son ingénierie financière, mais aussi à sa communauté, paramètre non négligeable pour le développement d’un protocole DeFi gouverné par ses utilisateurs.

Dès son lancement, le fondateur d’Olympus0, s’engage à travers le groupe Discord pour expliquer le fonctionnement de ce nouveau protocole. Il présente notamment la matrice suivante dont viendra plus tard le mème (3,3), repris par de nombreux détenteurs d'OHM sur Twitter pour exprimer leur affiliation au projet. Le symbole (3,3) fait référence à une explication du fondateur sur les bénéfices du staking, tant pour le protocole que ses utilisateurs.

(3,3) Olympus DAO

La théorie des jeux d'Olympus DAO

 

Concrètement, la théorie des jeux  présentée par Olympus est la suivante. Lorsque deux acteurs participent au protocole, 3 opérations sont possibles :

Acheter au prix du marché et staker ses OHM (+2) : Ceci aura tendance à réduire l’offre en circulation et tirer le prix vers le haut.

Acheter à un prix réduit en contractant un bond (+1) : Ceci aura tendance à réduire l’offre en circulation sans exercer de pression d’achat.

Vendre ses OHM (-2): Ceci aura tendance à augmenter l’offre en circulation et à tirer le prix vers le bas.

Les opérations de Stake et de Bond sont considérées comme bénéfiques pour le protocole, tandis que la vente résulte en un produit négatif. Si deux joueurs décident d’agir en faveur du protocole, le joueur qui fera bouger le prix se verra verser un point supplémentaire. Si les actions des joueurs sont contraires, le joueur ayant un effet négatif reçoit un point supplémentaire tandis que l’autre se verra retirer un point. Si les deux joueurs décident de vendre, ces derniers  se verront retirer un point chacun.

En définitive, voici les différents résultats possibles de ces situations :

  • Les deux joueurs stakent, le résultat est optimal pour les joueurs et le protocole (3 +3 = 6) ;
  • Un joueur stake et l’autre bond, le résultat est positif. L’un retire une partie des OHM en circulation pendant que l’autre fait gonfler la trésorerie (3+1 = 4) ;
  • Si l’un des joueurs vend pendant que l’autre stake ou bond,  ceci aura un effet négatif sur l’action de son adversaire et résulte en un produit nul (1-1= 0) ;
  • Si les deux joueurs vendent, le résultat sera négatif (-3-3 =-6).

L’équipe d’Olympus

Pour des raisons de confidentialité et de respect de la vie privée, les membres fondateurs du protocole ont fait le choix de ne pas divulguer leurs identités.

Clin d'œil au fondateur du Bitcoin, Satoshi Nakamoto, l’anonymat est aussi un moyen efficace d’attirer l’attention sur le produit ou service proposé plutôt que sur un individu particulier. On sait toutefois que la DAO d’Olympus est composée de près d’une soixantaine d'individus divisés en 3 groupes.

Les Coordinateurs sont chargés d’un bon développement de la DAO, du respect des échéances et du bon déroulement des opérations.

Les Stratégistes sont des chefs de départements. Ils représentent chacun un pôle clé de la DAO et sont responsables du respect du cahier des charges, fixé par les coordinateurs et voté par la gouvernance.

Les Olympiens sont des opérationnels. Encadrés par les stratégistes, ce sont eux qui exécutent le travail. Exemple : création d’une nouvelle proposition d’émission par l’équipe Policy, négociation des partenariats, lancement d’un nouvel indicateur sur le site ou encore gestion de la communauté sur Discord.

Si vous êtes intéressé par l’histoire des membres fondateurs de ce protocole, des entretiens sont enregistrés en podcast chaque semaine et sont disponibles gratuitement sur Spotify et Apple Podcast

Les partenaires d’Olympus

Déjà en partenariat avec Rari Capital, Frax Finance, et Abracadabra, Olympus propose en parallèle une autre solution : Olympus Pro. Fort de son expérience et après avoir audité à deux reprises ses services, l’équipe fondatrice a proposé à d’autres protocoles de bénéficier d’un service de bonding.

Plusieurs acteurs majeurs de la DeFi comme Stake DAO, Pendle, Alchemix ou encore Float proposent déjà leur token de gouvernance au rabais en échange d’un LP (généralement composé du token de gouvernance de la plateforme concernée et d'ETH). En échange de ce service, Olympus perçoit 3,3% des frais de transactions liés au bonding.

Olympus Pro

Capture d'écran des bonds d'Olympus Pro

 

Ce processus est une alternative intéressante au liquidity mining classique permettant aux utilisateurs d’acheter le token de leur choix à prix réduit, mais aussi au protocole concerné de devenir progressivement propriétaire de ses propres pools de liquidités. Ce principe, appelé Protocol Owned Liquidity (POL), offre aux partenaires d’Olympus un nouvel outil pour lutter contre certaines limites de la finance décentralisées comme l'impermanent loss, le slippage ou les pressions de ventes exercées par de gros portefeuilles.

L’ambition d’Olympus de créer une réserve de valeur indépendante du cours des monnaies fiats est un défi de taille. Si d’autres protocoles ont tenté de répondre à cette problématique par le passé, la structure et le fonctionnement de cette DAO est inédit.

Son développement n’est pourtant qu’à ses débuts. Pour continuer son ascension et s’imposer sur le marché DeFi, Olympus devra prouver que son mécanisme de bonds est applicable et profitable à d’autres protocoles. Ce service pourrait être une alternative viable au programme de liquidity mining si coûteux pour les acteurs de la DeFi. L’avenir nous dira si cette nouvelle mécanique se révèle scalable et adaptée aux besoins de l’écosystème.

Comment acheter de l'OHM ?

Contrairement à d’autres protocoles, Olympus ne souhaite pas être listé sur un échange centralisé type Kraken, Binance ou Crypto.com. À ce jour, il existe 2 moyens de se procurer de l’OHM :

En passant par un DEX comme Uniswap ou SushiSwap et en échangeant des crypto-actifs contre de l'OHM au prix du marché.

En contractant un bond directement sur le site Web d’Olympus : en échange d’un actif qui compose le panier de réserve d’Olympus ( DAI, ETH, LUSD, FRAX) ou contre un LP. Vous recevrez linéairement des OHM sur une période de 5 jours.

Selon le type de bonds que vous aurez contracté, mais aussi la variation du cours pendant la période de verrouillage vous recevrez le token de gouvernance d’Olympus à un prix plus ou moins réduit par rapport au prix du marché.

Voici un aperçu de la position actuelle de l'OHM sur le marché des cryptomonnaies :


Notes et avis sur Olympus DAO

La capacité d’un protocole a attirer des liquidités est une des problématiques majeures dans l’univers de la DeFi. La proposition de valeur présentée par Olympus questionne la validité des systèmes de bootstrapping aujourd’hui utilisés par les différentes parties prenantes de cet écosystème. 

De plus, en devenant propriétaire majoritaire de ses propres pools de liquidités, Olympus a réussi à construire de nouvelles sources de revenus, faisant gonfler la valeur des actifs qui composent sa trésorerie. 

Ces revenus complémentaires, si utilisés à bon escient, permettront de générer des rendements additionnels en apportant de la liquidité sur d’autres places de marché. 

Malgré tout, Olympus reste à ce jour considéré par une partie de l’écosystème comme une arnaque parmi tant d’autres, proposant des rendements démesurés et irréalisables sur le long terme. 

Le développement de ce protocole dépendra donc de sa capacité à prouver sa résilience face aux variations des prix mais aussi à cultiver  des synergies intéressantes avec d’autres acteurs du marché pour s’imposer comme un acteur incontournable de la DeFi. Affaire à suivre.

👉 Pour aller plus loin, consultez le site de Olympus DAO et retrouvez ses réseaux sociaux ci-dessous :

Quel est votre avis sur Olympus DAO (OHM) ?

Twitter Telegram Discord YouTube Site internet

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Jules Rambaldi

guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
dehaene

bordel de dieu heureusement que vous etes la, perso je parle et je lis l'anglais mais pour comprendre ce protocole en anglais c'était au dessus de mes connaissances ....
Merci beaucoup pour toutes les explications données.
j'utilise le protocole et c'est franchement intéressant pour faire gonfler un capital.
en plus il parait qu'on peux désormais passer par avalanche pour eviter les frais sur la blockchain Ether.
Bon investtissement a tous
peace

Saturnin PAULET

Félicitations pour cet article d'une clarté exceptionnelle ! Bravo

Karim

Article très complet! Chapeau bas pour l'auteur de cet article.

Last edited 1 mois plus tôt by Karim