Les fabricants d’armes russes souhaitent utiliser les cryptos pour les ventes internationales

Armement russe

 

Un groupement de fabricants d’armes russes souhaite proposer la vente de ses produits contre des crypto-monnaies, selon les informations rapportées le 26 juillet par le site d’informations CryptoNews. L’initiative vise à éviter les sanctions financières. Elle se heurte cependant à la méfiance de la Banque Centrale russe.

 

Les fabricants d’armes russes s’intéressent aux cryptos

Selon les informations dont on dispose, c’est le groupement Soyuzmash qui est à l’origine de cette proposition. L’organisation rassemble des producteurs de véhicules militaires et civils du pays. Leur ambition serait de pouvoir proposer aux potentiels acheteurs internationaux la vente d’équipement militaire contre du Bitcoin (BTC) ou toute autre crypto-monnaie récoltant l’aval de la Banque centrale russe.

Cette dernière pourrait en effet mettre des bâtons dans les roues de ce projet. Sa dirigeante, Elvira Nabiullina, est particulièrement opposée aux crypto-actifs et à ce qu’elles représentent. Soyuzmash aurait cependant déjà été en contact avec cette dernière, pour tenter de discuter du projet. Un des dirigeants du groupement indique par ailleurs qu’il serait prêt à considérer l’adoption de stablecoins, notamment ceux adossés à l’or, pour effectuer ces transferts, si cela permet d’apaiser les craintes de la Banque centrale. En attendant, Soyuzmash peut apparemment compter sur le soutien de la commission de défense du Parlement, qui approuve cette idée.

 

Des sanctions américaines qui pèsent sur le marché

Comme le rappelle CryptoNews, les sanctions américaines ont eu un effet néfaste sur les ventes d’armes provenant de la Russie. Les paiements seraient grandement ralentis, et les transactions seraient devenues de plus en plus difficiles à mettre en place. Les nouvelles régulations se sont en effet durcies ces derniers mois, à l’initiative du gouvernement Trump. En mai dernier, l’Inde, qui est le second importateur d’armes mondial et un partenaire de la Russie, avait annoncé qu’elle souhaitait changer de fournisseur et se tourner vers les États-Unis. Plus récemment, le gouvernement Trump considérait de nouvelles sanctions à l’encontre de la Turquie, qui a passé un accord avec la Russie récemment.

La Russie envisage donc de plus en plus l’utilisation des cryptodevises pour passer outre ce type de sanctions. Il y a quelques mois, un proche de Vladimir Poutine avait même conseillé à la Crimée de développer l’industrie des crypto-monnaies, afin d’éviter les mesures restrictives mises en place par l’Union européenne. Mais les grandes instances financières du pays continuent de freiner des quatre fers : en juin, le pays indiquait qu’il devrait autoriser les échanges d’altcoins, mais pas les paiements en cryptodevises.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar