La société The Block a effectué les calculs de tous les fonds illégalement retirés des échanges de crypto-monnaie. Il s'est avéré que les plateformes centralisées ont déjà perdu 1,3 milliard de dollars à la suite de diverses attaques.

On peut noter une dynamique intéressante des piratages. Il s'est avéré que la grande partie des fonds (61%) avait été enlevée au cours de l'année dernière. Alors qu'environ 40% ont été retirés sur plusieurs années, et ce, depuis la création des premières plateformes de crypto-trading.

Vous trouverez ci-dessous un graphique illustrant la dynamique de croissance du montant des fonds volés aux échanges :

 

 

Les analystes de The Block ont également fait un «anti-classement» des échanges qui ont le plus "souffert". L'échange japonais Coincheck s'est retrouvé en tête de cette liste. Il est suivi de la plate-forme Mt. Gox, dont le fondateur est le français Mark Karpeles.

Le graphique suivant montre les 10 plus gros piratages des échanges de crypto-monnaie:

 

  1. Coincheck : 26 janvier 2018, 533 millions d'euros volés dans la crypto-monnaie NEM (XEM)
  2. Mt. Gox : février 2014, 744 408 bitcoins (350 millions d'euros) détournés de l'échange scandaleux
  3. BitGrail : 10 février 2018, 17 millions de Nano (180 millions de dollars)
  4. Bitfinex : 3 août 2016, 119 756 bitcoins (70 millions de dollars)
  5. Zaif : 19 septembre 2018, 60 millions de dollars volés en Bitcoin, Bitcoin Cash et MonaCoin
  6. Coinrail : 13 juin 2018, 40 millions de dollars volés en NPXS (Pundi X), NPER et Aston (ATX)
  7. YouBit : 21 décembre 2017, 3816 bitcoins (5.5 millions de dollars)
  8. Bithumb : 20 juin 2018, 30 millions de dollars volés en Won sud-coréen
  9. Bithumb : 29 mars 2019, 18 millions de dollars volés en EOS et en Ripple
  10. Bancor : 11 juillet 2018, 23 millions de dollars volés en éthers, BNT et Pundi X

Le piratage récent, survenu à l'échange Bithumb a entraîné la perte de 19 millions de dollars en EOS et en XRP, ce qui en fait le huitième plus gros piratage de l’histoire de la crypto-monnaie, d'après le classement de The Block.

Rappelons qu'une semaine plus tôt, l'échange de Singapour DragonEx avait aussi été piraté, le montant final des dommages restant inconnu.

Tout cela nous dit que les plate-formes centralisées sont très vulnérables. Nous vous conseillons donc d'être plus prudents ou d'utiliser des échanges décentralisés, beaucoup plus difficiles à pirater.

A propos de l'auteur : Nicolas

Passionné par les crypto-monnaies j'écris sur l'actualité et les personnalités de cet écosystème.
Tous les articles de Nicolas.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments