Le réseau social Voice, qui est développé par l’éditeur Block.One, ne sera finalement pas lancé initialement sur la blockchain de l’Eos. La congestion possible du réseau semble avoir été la raison de ce revirement.

 

Pour l’instant, pas de Voice sur la blockchain de l’EOS

Comme le relève le média CoinDesk, qui rapporte l’affaire, l’indication se trouve dans une publication de Block.One datant de décembre dernier, qui était jusque là passée inaperçue. La FAQ du site révèle en effet que le réseau social Voice sera lancé prochainement… Mais pas sur le mainnet de l’Eos. Tout du moins pas au début, comme l’explique une section :

« Pendant que Voice est en beta dans une phase très itérative, il fonctionnera sur une blockchain EOSIO spécifique. À l’avenir, nous aimerions que Voice exploite la Blockchain Publique d’EOS, et potentiellement d’autres qui pourraient correspondre aux exigences de performance et de gouvernance de Voice. »

 

Block.One change de stratégie

Cela montre un changement de cap de la part de Block.One, qui jusque là avait communiqué très clairement sur le lancement de Voice sur la blockchain d’Eos, notamment en juin dernier. Par ailleurs, l’éditeur avait réservé 3.3 millions d’Eos en RAM sur le mainnet, dans ce qui semblait une préparation au lancement de Voice.

👉 Pour mieux comprendre le fonctionnement du réseau, lisez notre fiche info sur Eos (EOS)

 

Certains voient un lien entre cette prudence nouvelle d’EOS et le lancement du token EIDOS en novembre dernier. Le réseau avait connu une congestion marquée pendant plusieurs semaines suite à un airdrop qui n’avait pas été suffisamment anticipé. Block.One ne voudrait donc pas que le lancement de Voice, un projet bien plus ambitieux, ne vienne déstabiliser encore le réseau en puisant dans ses ressources.

Cette solution semble cependant temporaire. L’idée sera de lancer Voice sur le mainnet d’Eos une fois que le réseau aura prouvé qu’il est fonctionnel, et que la blockchain peut soutenir son fonctionnement. Mais les investisseurs d’Eos, qui avaient choisi de miser sur le réseau social avec la condition implicite qu’il ferait ses débuts sur le mainnet, pourraient être déçus de la manœuvre. La gouvernance du réseau avait déjà fait débat plusieurs fois ces derniers mois, un nombre grandissant d’utilisateurs lui reprochant d’être trop centralisé. Les décisions de Block.One, jugées opaques et unilatérales, avaient également été critiquées.

 

Le revirement rappelle aussi celui plus récent de Telegram. L’entreprise avait en début de mois annoncé qu’elle ne lancerait pas les tokens de Gram sur son service de messagerie, déstabilisant elle aussi ses investisseurs.

👉 Pour connaître tous les projets d’ampleur liés aux cryptos, nous avons compilé plus de 80 analyses et décryptage

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments