Partager cet article :

Les marchés financiers plongent en raison du coronavirus

Face aux incertitudes liées à l’épidémie du coronavirus qui touche maintenant plus de 80 000 personnes, Wall Street a connu hier l’une de ses pires séances de trading en plus de deux ans, alors que le CAC 40 a enregistré sa pire séance depuis mi-2016.

Les principales places boursières se sont affolées face à l’accélération de la propagation du virus hors de Chine et aux potentielles conséquences économiques en perdant plus de 3 % en moyenne.

Le Bitcoin a d’ailleurs lui aussi connu des pertes similaires hier.

« Il y a certainement un peu de peur sur le marché des Bitcoins. Cependant, ce n'est pas du tout la panique que nous observons aujourd'hui à Wall Street avec la fuite vers la qualité. […] 3 % est un chiffre très différent pour les actions et pour le Bitcoin » a déclaré Mati Greenspan, fondateur de la société d'analyse Quantum Economics et ancien analyste de marché senior de la plateforme de copy trading eToro.

Alors qu’une baisse de prix d’une telle ampleur n’est pas inhabituelle avec les crypto-monnaies, le Covid-19 est-il en train d’infecter les devise numériques ?

 

Quels effets négatifs du coronavirus peut-on observer sur le Bitcoin et les altcoins ?

L’impact négatif principal du Covid-19 sur le BTC est celui du ralentissement de l’activité de minage en Chine et de la production de machines de minage.

Alors que le pays contrôle 66 % de la puissance de calcul du BTC, les conséquences sur la blockchain semblent limitées. En effet, le réseau continue de se développer et de proposer un environnement toujours plus sécurisé. Le taux de hachage augmente et évolue même proche de ses plus hauts d’après les données de Blockchain.com.

👉 Apprenez-en plus avec notre article Coronavirus : l’épidémie a commencé à affecter l’industrie du mining en Chine

 

L’autre conséquence négative non négligeable liée aux interdictions et aux restrictions de voyage concerne l’annulation de réunions marketing de nombreuses sociétés avec de potentiels crypto-clients, notamment en Chine.

Comme ce pays est l’un des pôles les plus importants pour les crypto-investissements underground, il se pourrait que cela perturbe potentiellement les levées de fonds et les investissements dans le secteur et pèse à terme sur le prix des devises digitales.

La communauté Ethereum vient aussi de découvrir que l’événement tant attendu EDCON 2020 (Ethereum Development Conference), qui devait se découler à Vienne en avril, vient d’être annulé à cause du virus.

👉 Retrouvez toutes les dernières nouvelles d’Ethereum

 

Cet événement a pour but de « favoriser la croissance et l'adoption d'Ethereum parmi les développeurs, les entreprises, les institutions de recherche, les étudiants et les gouvernements » explique EDCON sur Medium.

Alors que les trois premiers événements avaient permis de mettre en relation et d’aider plus de 200 projets et intervenants à utiliser d’une manière ou d’une autre l'écosystème Ethereum, l’annulation pourrait potentiellement avoir une influence sur le développement du réseau.

 

Les incertitudes géopolitiques et économiques liées au coronavirus peuvent-elles être bénéfiques pour les cryptos ?

La question que de nombreux analystes et investisseurs se pose est celle de savoir si l’on peut toujours envisager le Bitcoin comme une valeur de couverture (hedging) voire un actif refuge contre les mouvements des marchés traditionnels.

De nombreux défenseurs de Bitcoin pensent que l’actif digital peut jouer un rôle important pour se protéger de la volatilité des marchés boursiers classiques. Le Bitcoin n’est pas qualifié de « nouvel or numérique » pour rien après tout !

Si la première devise digitale par capitalisation a pu quelques fois être négativement corrélée aux actifs traditionnels, et positivement corrélée à l’or, comme en début d’année avec les tensions entre les États-Unis et l’Iran, cela n’a pas été le cas hier.

Et pourtant, plusieurs crypto-experts estiment toujours que le coronavirus peut renforcer le rôle de véhicule d’investissement refuge ou de diversification du Bitcoin.

En effet, les investisseurs (institutionnels notamment) recherchent des actifs qui sont peu corrélés aux marchés traditionnels pour diversifier leurs portefeuilles et qui proposent des solutions alternatives avec des rendements qui peuvent être (très) élevés.

👉 Retrouvez notre guide complet sur le Bitcoin

 

Coronavirus - Impact positif ou négatif pour les devises numériques ?

Bien qu’il soit trop tôt pour prévoir l'ampleur du coronavirus sur l’économie mondiale, on sait déjà que ses effets devraient amputer la croissance de plusieurs points de pourcentage cette année.

D'après la directrice générale du Fonds Monétaire International, Kristalina Georgieva, le Covid-19 met « en péril » la reprise économique et pourrait faire perdre 0,1 point à la croissance mondiale.

Les mesures prises par le gouvernement chinois pour lutter contre le virus comme les quarantaines ont en effet déjà touché le pays et ses partenaires commerciaux - et on ne sait pas quand la situation va s’améliorer…

En tant que véhicule d’investissement alternatif, les crypto-monnaies pourraient donc en profiter.

 

Une autre vision des choses est présentée par @CryptoDonAlt sur Twitter.

« Pour une raison étrange, je ne pense pas que le Coronavirus ait un effet positif sur le Bitcoin.
Les médias parlent d'une pandémie et ça ne va pas inciter les gens du monde entier à acheter un actif spéculatif, ils vont plutôt acheter de la nourriture en conserve et des masques. »

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

A propos de l'auteur : Carolane de Palmas

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataSite de Carolane de Palmas

Diplômée d’un Master en Finance de Marché, j'ai travaillé pour un hedge fund canadien spécialisé dans les investissements alternatifs. Les crypto-monnaies représentant une nouvelle forme d’investissement passionnante, j'écris des analyses à leur sujet pour plusieurs courtiers et médias spécialisés.
Tous les articles de Carolane de Palmas.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar