Partager cet article :

Deux ex-employés de BitTorrent ont accusé le CEO de Tron Justin Sun et son partenaire Cong Li de harcèlement. Selon le dépôt de plainte, les deux accusateurs auraient été licenciés alors qu’ils tentaient d’alerter sur le caractère illégal de certaines activités conduites par l’entreprise.

 

Accusations de harcèlement à l’encontre de Justin Sun et Cong Li

Comme le rapporte CoinDesk, la bataille judiciaire qui débute a été déclenchée par le licenciement de Richard Hall et Lukasz Juraszek. Ils travaillaient pour BitTorrent, qui a été acheté par Tron en 2018. Les deux ex-employés font état d’un environnement de travail hostile et se disent victimes d’insultes. Le document indique également une gifle de Justin Sun sur Cong Li, le responsable technique de l’entreprise qui est lui aussi mis en cause dans l’affaire.

Au-delà de ces attaques, Hall fait part de tentatives de signaler des usages illégaux de BitTorrent. Il cite notamment l’hébergement de copies de films ou de pornographie infantile grâce aux services du réseau de téléchargement P2P. Face à ce signalement, Li aurait apparemment balayé ses inquiétudes. S’en serait suivi une campagne de harcèlement qui aurait conduit au licenciement de Hall.

👉 Plus d’infos sur la crypto dans notre analyse du Tron (TRX)

 

Un portrait peu flatteur de Justin Sun

L’affaire dépeint Justin Sun comme particulièrement strict avec ses employés, ayant par exemple menacé Hall de représailles s’il n’annulait pas des vacances qui avaient été approuvées par l’entreprise. Hall aurait ensuite été déclassé à son retour. Il semblerait que Sun ait voulu reproduire la culture d’entreprise chinoise « 9-9-6 », où les employés font des journées de 9h du matin à 21h, 6 jours par semaine :

« Justin Sun cherchait un type de travailleur : un employé originaire de Chine continentale, qui n’aurait pas d’objection ou qui ne créerait pas de problèmes lorsqu’il serait témoin d’une activité potentiellement ou réellement illégale. [Il ne ferait pas] part de ses inquiétudes en ce qui concerne des activités illégales, non éthiques, immorales ou sans scrupules de l’entreprise. »

 

Ce n’est en tout cas pas la première fois que des tensions émergent entre les employés de BitTorrent et le patron de Tron. Plusieurs d’entre eux avaient déjà quitté volontairement le navire après l’acquisition de BitTorrent par Tron, citant une culture d’entreprise qui s’était transformée de manière négative.

De son côté, Justin Sun a répondu officiellement aux accusations, expliquant que ses actions étaient « non discriminantes, sans harcèlement, sans représailles, raisonnables, justifiées, avantageuses, de bonne foi et effectuées pour des raisons commerciales légitimes et légales ».

 

Sun est une figure controversée au sein de la communauté crypto. Accusé d’amateurisme par certains au lancement du TRX, il a une influence très forte sur le réseau Tron, trop forte selon ses détracteurs. Et il a multiplié les frasques l’année dernière, notamment en étant accusé d’acheter ses followers Twitter après le fiasco de son dîner manqué avec Warren Buffet.

👉 Pour en savoir plus, lisez notre portrait de Justin Sun

 

Source image : LinkedIn

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataSite de Marine DebelloirMail de Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar