Futur des cryptos en Chine : et si le yuan se transformait en altcoin ?

Drapeau chinois et technologies cryptographiques

 

Le président exécutif du Blockchain Research Insitute Don Tapscott a révélé dans une interview à Bloomberg du 17 avril 2019 que la Chine pourrait faire du yuan une crypto-monnaie dans les années à venir. Selon ses informations, le président Xi Jinping pense que la blockchain est une des technologies les plus importantes pour le futur du pays. Cette nouvelle arrive alors que la Chine durcit encore sa politique anti-altcoins, allant jusqu’à envisager d’interdire le mining de cryptodevises.

 

La Chine s’intéresse à la blockchain…

Tapscott tient son information d’une rencontre avec le vice-président du parti communiste de Chine, qui a confirmé l’intérêt de Xi Jinping pour le sujet. Ce n’est pas une surprise : malgré les interdictions du gouvernement la Chine reste un des marchés les plus fertiles pour les crypto-monnaies. Une étude avait montré que 74 % du minage de Bitcoin (BTC) se fait en Chine, avec 11 fermes de minage selon les informations de Bitmain. Du côté des projets liés à la blockchain, les chiffres parlent aussi d’eux-mêmes : 25 % des initiatives mondiales se situeraient en Chine. Et le gouvernement souhaiterait implémenter la blockchain pour automatiser certains processus administratifs.

Tapscott estime que le gouvernement sera aussi obligé de créer une devise : « Dans 20 ans, nous n’utiliserons pas le Bitcoin en Chine. Les Chinois utiliseront le yuan, mais un yuan qui sera devenu une crypto-monnaie. La banque centrale de Chine va le transformer en monnaie virtuelle. » Une perspective qui laisse songeur, quand on connaît le poids économique du pays.

 

… mais souhaite la contrôler

Cette nouvelle peut surprendre quand on sait que le gouvernement chinois s’évertue depuis plusieurs années à empêcher le développement de ces technologies indépendantes. Le parti communiste chinois a interdit les ICO en septembre 2017, les jugeant « illégaux et perturbant la stabilité économique et financière ». En août 2018, il avait bloqué les plateformes d’échanges de cryptodevises. Et ces dernières semaines ont confirmé qu’il envisageait d’interdire purement et simplement le mining de cryptos, ce qui pourrait bien bouleverser le paysage des Bitcoiners.

Cette apparente ambivalence s’inscrit en réalité dans une stratégie plus large. Le gouvernement chinois n’est pas contre la technologie des registres distribués. Il souhaite avant tout s’assurer de ne pas perdre le contrôle des moyens de paiement développés dans le pays. Une crypto-monnaie « du peuple » serait donc la suite logique à sa politique. Elle lui permettrait de tirer profit des technologies développées par les cryptodevises, tout en conservant son emprise sur la manière dont les Chinois peuvent effectuer des paiements.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar