Euro-numérique : un des partenaires choisis par la BCE fait débat

Alors que l’euro numérique est encore dans sa phase d’investigation, la BCE a fait appel à Amazon, au côté de quatre autres acteurs, pour développer les prototypes des interfaces utilisateurs. La présence de ce géant du Web dans cette liste, a ravivé le débat sur la dépendance de l’Europe vis-à-vis des États-Unis.

Euro-numérique : un des partenaires choisis par la BCE fait débat

Cacher le player

1.0x

0.75x

1.0x

1.25x

1.5x

2.0x

0:00
0:00

Amazon fait partie des acteurs retenus par la BCE

Vendredi, la Banque Centrale Européenne (BCE), a dévoilé les cinq acteurs qui participeront à des travaux sur l’euro numérique, et Amazon figure parmi les candidats retenus. C’est une annonce qui n’a pas manqué de faire réagir sur les questions de la souveraineté.

Les travaux en question consisteront à développer des prototypes pour les interfaces utilisateurs de cet euro-numérique. Dans le cadre de sa phase d’investigation, la BCE avait lancé un « appel à la manifestation d’intérêt » en avril dernier. Parmi les 54 candidats, voici les cinq entités retenues :

  • La société bancaire espagnole CaixaBank ;
  • Le spécialiste du paiement italien Nexi ;
  • La multinationale française Worldline, également spécialiste du paiement ;
  • L’European Payments Initiative (EPI) ;
  • Et Amazon.

Cette dernière aura à charge de proposer une solution axée sur le paiement dans le commerce électronique. Une partie de la communauté s’est montrée réticente à la présence du géant du Web dans cette liste. En effet, cela remet au goût du jour le débat sur la souveraineté européenne, ainsi que cette dépendance technologique à des acteurs américains.

👉 Pour aller plus loin – Retrouvez notre guide les monnaies numériques de banque centrale (MNBC)

Des services divers et complets

Acheter et faire travailler ses cryptos

toaster icon
Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)

Les inquiétudes sur la souveraineté européenne

Pour une partie de la communauté crypto, la vie privée et la pleine possession de son argent sont des notions primordiales. Afin de mettre des mots sur ce ressenti, Cryptoast est allé à la rencontre de Nicolas Cantu, fondateur et PDG de 4NK, qui développe des solutions de souveraineté numérique.

Ainsi, l’entrepreneur nous a fait part de son inquiétude sur la mainmise des grands acteurs centralisés :

« Dans une ère numérique, la gouvernance en amont et en aval est d’abord numérique. Faute de chiffrement par les utilisateurs, l’exploitation des métadonnées est à la source de la supériorité des GAMAM sur les réseaux électroniques. Ici, il s’agit d’opérer la partie e-paiement qui serait retenu pour Amazon. C’est-à-dire tout le flux d’informations et sa priorisation, et en conditionne techniquement l’accès via les API d’Amazon. »

Il poursuit en rappelant que de tels choix de dépendance ont déjà été faits par le passé :

« C’est un risque majeur pour la sécurité des personnes, mais aussi, après Visa, Mastercard, et SWIFT, l’Europe se rend totalement dépendante des États-Unis. À la fois dans la connaissance de sa propre économie et en exposant les populations aux régulations des prix par les frais et conditions juridiques des infrastructures selon les règles des États-Unis. »

Concernant SWIFT, s’il est vrai que c’est un acteur européen, son fonctionnement dépend, en partie, de tiers étrangers. D’autre part, l’accord SWIFT II offre au gouvernement américain un accès à ces données bancaires.

Nicolas Cantu fait également remarquer que de nombreuses cryptomonnaies souffrent d’une dépendance similaire, en faisant référence aux nœuds de validations hébergés chez des géants du Web2. Selon lui, seul Bitcoin (BTC) se place contre-courant, grâce à la légèreté de ses nœuds complets permettant une maintenance en toute indépendance.

La licorne française des portefeuilles cryptos

Une expérience crypto complète, de l'achat à la sécurisation

toaster icon

La poursuite de la phase d’investigation

Si toutes ces appréhensions sont légitimes et soulèvent de réelles questions, rappelons que rien n’est encore joué. Soulignons notamment que les autres acteurs désignés aux côtés d’Amazon par la BCE sont bel et bien européens.

Par ailleurs, ces travaux ne seront que des prototypes dans cette phase d’investigation, dans la construction de cet euro numérique. Cela signifie que rien ne garantit qu’Amazon soit retenu en dernier lieu.

Toutefois, il est vrai qu’à une aire de plus en plus numérisée, une telle annonce a de quoi générer de l’appréhension. Si l’un des arguments en défaveur des MNBC est les soucis liés à la vie privée, il n’est pas certain que donner cet accès à un géant du Web apaise ces tensions.

👉 À lire également – Le Gouverneur de la Banque de France partage sa vision d’une MNBC européenne

Rejoignez des experts et une communauté Premium

PRO

Investissez dans vos connaissances crypto pour le prochain bullrun

toaster icon

Source : BCE

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
BARRIELLE Pascal

Bonjour
Merci pour l'article qui est très intéressant.
Cela dit, il y a une petite faute d'orthographe sur le nom de la société Worldline ; vous avez inversé le "r" et le "l".
Cordialement
Pascal

Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast

Les articles les plus lus

Celsius : les clients n’auront pas besoin de rembourser leurs emprunts

Celsius : les clients n’auront pas besoin de rembourser leurs emprunts

Le Bitcoin (BTC) et l'Ether (ETH) toujours sous résistances – Enfin le mouvement que tout le monde attend ?

Le Bitcoin (BTC) et l'Ether (ETH) toujours sous résistances – Enfin le mouvement que tout le monde attend ?

L’AMF procède à la radiation d’un PSAN, une première dans l’industrie

L’AMF procède à la radiation d’un PSAN, une première dans l’industrie

Do Kwon transfère plus de 3 300 BTC vers 2 wallets différents - les autorités coréennes veulent geler les fonds

Do Kwon transfère plus de 3 300 BTC vers 2 wallets différents - les autorités coréennes veulent geler les fonds

Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast