Partager cet article :

 

Le passage de la Preuve de Travail à la Preuve d’Enjeu est censé déclencher un ralentissement généralisé du réseau Ethereum, surnommé « Ice Age » (ère glaciaire). Que représente ce moment et est-il inévitable ?

 

L’ère glaciaire d’Ethereum : c’est quoi ?

Pour comprendre pourquoi cette ère glaciaire est un sujet clef pour l’Ethereum, il faut remonter à sa création. À l’origine, le réseau de l’ETH devait être bâti sur la Preuve d’Enjeu. Mais les développeurs ont décidé de commencer par la Preuve de Travail, afin d’avoir un système de consensus plus courant et simple à mettre en place. L’idée était de développer le réseau jusqu’à ce qu’il soit prêt à être changé pour fonctionner avec la Preuve d’Enjeu. C’est une étape vers le fameux Ethereum 2.0 dont nous entendons parler depuis si longtemps.

Afin d’inciter les utilisateurs du réseau à passer à la Preuve d’Enjeu, les développeurs originaux avaient prévu un mécanisme : la « difficulty bomb » (bombe de difficulté). Ce mécanisme augmenterait progressivement la difficulté de minage, ce qui ferait chuter la profitabilité et inciterait les mineurs à passer au nouveau système. Cette période où le mining deviendrait plus difficile conduirait à un grand ralentissement du réseau : c’est-à-dire une ère glaciaire temporaire.

 

Pourquoi une ère glaciaire est-elle à l’horizon ?

Au risque de mélanger les métaphores, cette ère glaciaire, censée être un processus normal pour le développement du réseau, est devenue une vraie épée de Damoclès. Le passage à Ethereum 2.0 ne cesse en effet d’être repoussé, à cause des difficultés qui s’amoncellent. Les développeurs repoussent donc toujours le moment où la « bombe de difficulté » explosera, créant de nouveaux délais avant cette ère glaciaire. Pour l’instant, le réseau conduit hard fork sur hard fork (comme celui effectué en début de mois), et essaie de maintenir le statu quo pour ne pas voir un exode des mineurs anticipé, qui ralentirait le réseau trop tôt.

Le problème, c’est que la difficulté de mining est à nouveau en train de progresser. Si elle continue sur cette lancée, elle pourrait faire fuir des mineurs… Et déclencher cette ère glaciaire plus tôt que prévu, alors que le réseau n’est pas prêt à passer à la Preuve d’Enjeu. Pour preuve, les récompenses de mining qui déclinent depuis le début de l’année (17 600 ethers étaient ainsi distribués en janvier 2019, contre 11 300 au mois de décembre).

La semaine dernière, les développeurs du réseau ont proposé des solutions à ce problème. Ils souhaitent à nouveau repousser l’explosion de la bombe de difficulté, et implémenteront ce changement dans un nouveau hard fork appelé « Muir Glacier ». Il est également question d’enlever complètement le mécanisme, afin qu’il n’y ait pas d’ère glaciaire. Dans tous les cas, cela devrait laisser suffisamment de temps au réseau pour se regrouper et réfléchir à une solution pérenne.

 

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdata twitter-soothsayerdata Site de Marine DebelloirMail de Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar