La chaîne de supermarché Circle K a annoncé l’installation future de 20 nouveaux distributeurs (ATM) à Bitcoin (BTC) dans les enseignes de deux états. L’initiative pilote pourrait ensuite être étendue au reste des États-Unis si elle s’avère couronnée de succès.

 

Des distributeurs à cryptos intégrés aux supermarchés

Les Américains habitant en Arizona et au Nevada pourront bientôt profiter de la percée du Bitcoin en achetant leurs propres tokens grâce à des distributeurs. Ils seront installés dans des « convenience stores », qui correspondent à nos supérettes françaises. Selon le communiqué de la grande chaîne de supermarchés Circle K, l’initiative a eu lieu grâce à un partenariat avec Digital Mint. Les distributeurs installés permettront aux clients de retirer jusqu’à 20 000 dollars en BTC chaque jour. Cela correspond à environ 2 Bitcoins au cours actuel.

Digital Mint n’en est pas à son coup d’essai en ce qui concerne l’installation de distributeurs. L’entreprise est leader du marché aux États-Unis avec 250 distributeurs installés dans 25 états. Un représentant de Circle K se félicite du partenariat : « Nous sommes très heureux d’ajouter DigitalMint en tant que partenaire. [Cela] nous permet de fournir à nos clients un accès intégré au Bitcoin, à un prix très raisonnable. » Le site Internet de l’entreprise indique cependant que les frais de transaction s’élèvent à 12 %. C’est bien plus que les frais appliqués habituellement par les fournisseurs de cryptodevises en ligne.

 

Une carte des distributeurs encore très hétérogène

Les distributeurs à Bitcoin se démocratisent, mais ils essaiment les territoires de manière encore hétérogène. Les États-Unis ont beaucoup d’ATM, ainsi que le Canada… Mais c’est moins le cas pour les pays d’Europe, y compris la France. Dans l’Hexagone, on n’en comptait en août dernier que deux, à Paris et Montpellier. Un nombre microscopique, qui pourrait cependant grimper : un rapport indiquait que de plus en plus d’ATM sont installés depuis l’année dernière.

Les gouvernements hésitent de leur côté quant à la marche à suivre pour encadrer ces nouvelles machines. Récemment, le gouvernement de Vancouver avait même envisagé d’interdire les distributeurs purement et simplement. Et ce malgré tous les ATM qui ont poussé comme des champignons dans ses rues. Le but serait officiellement de lutter contre le blanchiment d’argent sale.

 

On l’a vu récemment, les gouvernements essaient de tenir à l’œil les achats et transactions de BTC. LocalBitcoins a ainsi vu son option de paiement en espèces fermer, afin de se conformer aux nouvelles régulations. On imagine cependant que le Bitcoin représente un marché suffisamment développé pour que l’installation des ATM se démocratise petit à petit.

 

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments