Les principales plateformes d'échange de cryptomonnaies basées aux États-Unis se sont réunies pour élaborer un modèle de notation des tokens afin de justifier aux régulateurs américains le listing de ces actifs. La nouvelle a été communiquée par le Wall Street Journal le 30 septembre.

 

Une initiative dans le but de rassurer les régulateurs ? 

Le système de notation, dénommé le Crypto Rating Council (CRC), est constitué de géants du secteur des cryptomonnaies tels que Coinbase, Circle, Bittrex et Kraken. En plus de rassurer les régulateurs sur certains actifs, les exchanges souhaitent travailler de concert pour décider si oui ou non tel ou tel crypto-actif doit être ajouté sur leurs plateformes. En plus des exchanges, plusieurs dépositaires d'actifs numériques comme Anchorage, Grayscale et Paxos, interviennent en tant que conseillers pour superviser les notes émises par ces quatre sociétés. Suite à l'annonce de la nouvelle, Mary Beth Buchananan, l'avocate générale de Kraken, a déclaré :

Nous espérons que la SEC considérera cela comme une étape positive. Cela montre à la SEC ce que chaque exchange entreprend pour prendre une décision.

Les sociétés émettrices publieront sur le site Web du Crypto Rating Council les notations des cryptomonnaies sur une échelle de 1 à 5. Une note se rapprochant de 5 signifie que l'analyse du Conseil a révélé qu'un actif présente de nombreuses caractéristiques qui correspondent tout à fait au traitement d'une valeur mobilière. Les émetteurs de tokens n'auront bien entendu pas la possibilité de participer à la notation, bien qu'ils puissent fournir des informations pour contester un score reçu qui ne leur satisfait pas. Dans une publication sur son blog, Coinbase a commenté l'intérêt d'un tel système :

Le résultat de l'analyse est un score qui permet aux membres de synthétiser facilement l'analyse à travers de nombreux tokens et de prendre leurs propres décisions commerciales indépendantes sur l'opportunité et la manière de soutenir un actif.

 

Le Bitcoin obtient la note la plus basse

Le Bitcoin (BTC), toujours considéré comme l'une des cryptomonnaies les plus fiables par la majorité de la communauté, a reçu la plus basse note possible : 1. D'autres cryptomonnaies ne sont pas considérées comme des valeurs mobilières selon le Conseil, notamment le Monero (XMR) et le DAI qui ont aussi récupéré la note la plus basse. D'après le Conseil, les cryptomonnaies les plus fiables parmi celles qui ont été analysées ont reçu la note de 4,50 et correspondent au Maker (MKR) et au Polymath (POLY).

 

Note Bitcoin

 

Les détails concernant la façon dont les tokens sont notés sont directement disponible sur la page correspondante de leur site Web. Toutefois, lorsqu'il s'agit d'expliquer pourquoi un crypto-actif a obtenu une quelconque note, le Conseil se contente de résumer la décision prise à cet égard en seulement 3 points. Par exemple, l'image si dessus indique que les problèmes du Bitcoin qui expliquent sa notation sont les suivants : absence de vente d'un token et absence d'efforts de marketing correspondants, développement et utilisation décentralisés, anonymat de l'équipe du projet.

 

Les plans futurs du Conseil sont clairs et l'ajout d'autres membres et cryptomonnaies semble être la priorité. Il souhaite également élaborer des outils d'analyse similaires pour les juridictions non américaines. Même si l'initiative est plutôt intéressante pour l'écosystème global des cryptomonnaies, il n'est pas certain que les régulateurs y prêtent une quelconque attention et que cela change leurs avis concernant certains crypto-actif. Espérons tout de même que le Conseil arrivera à obtenir une certaine notoriété dans le secteur et qu'il mettra en avant des projets intéressants et ayant de réels cas d'utilisation.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments