Binance : revirement de situation concernant les cryptomonnaies d'anonymat

Après avoir annoncé la suspension des cryptomonnaies à l'anonymat renforcé - ou privacy coins - en France, Binance s'apprêterait à faire volte-face. Selon le média The Block, des représentants de l'exchange ont indiqué avoir revu leur classification des actifs afin d'éviter de dé-lister certaines cryptomonnaies.

Binance : revirement de situation concernant les cryptomonnaies d'anonymat

Binance fait volte-face sur les privacy coins

C'est une information qui nous vient de nos confrères de The Block, un média américain réputé pour le sérieux et la qualité de ses informations. Des représentants de Binance, la première plateforme d'échange de cryptomonnaies au monde, ont expliqué vouloir continuer à proposer le trading de « privacy coins » en France.

Pour rappel, il y a un petit peu moins d'un mois, Binance avait indiqué devoir arrêter de supporter les cryptomonnaies à l'anonymat renforcé (CAE). Derrière cette définition, la plateforme d'échange fait référence aux cryptomonnaies dont les transactions sont difficiles à tracer. Parmi cette liste de 12 actifs, partagée le 30 mai dernier, nous retrouvions notamment le Monero ou le Zcash.

Initialement, il était prévu que cette suspension prenne effet à compter du 26 juin 2023. Néanmoins, Binance a indiqué avoir modifié la définition des CAE et donc la manière de classifier ces « privacy coins ». Ainsi, certaines cryptomonnaies pourraient être retirées de la liste initiale. Voici l'explication d'un porte-parole de Binance auprès de The Block :

« Après avoir examiné attentivement les commentaires de notre communauté et de plusieurs projets, nous avons révisé la façon dont nous classons les privacy coins sur notre plateforme afin de nous conformer aux exigences réglementaires de l'UE. »

À l'heure de l'écriture de ces lignes, nous ne savons pas encore quelles sont les cryptomonnaies concernées.

👉 Pour aller plus loin - France : Binance va suspendre les cryptomonnaies à l'anonymat renforcé au mois de juin

Ledger : la meilleure solution pour protéger vos cryptomonnaies

Des discussions avec la communauté

Selon toutes vraisemblances, cette décision est le résultat de nombreuses discussions avec la communauté et les acteurs de l'écosystème. En témoigne ce tweet, publié le 23 juin par Secret Network, une blockchain proposant des services d'anonymats programmables :

D'après le tweet, « Binance ne retirera pas SCRT, ainsi que six autres cryptomonnaies axées sur la protection de la vie privée, dans les pays européens ». Celles-ci sont le Decred, Verge, Navcoin, Zcash, Dash and PIVX. Une information également confirmée par l'équipe de Verge Currency.

De toute évidence, cette décision de Binance avait été prise dans une volonté de se conformer aux réglementations locales, qui vise à interdire l'utilisation des cryptomonnaies renforçant l'anonymat. En cause, une lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

Par ailleurs, l'annonce avait été faite le jour où la réglementation MiCA entrait en vigueur au sein de l'Union européenne. Justement, nous apprenions que l'Autorité bancaire européenne alertait les acteurs de l'industrie des cryptomonnaies au sujet de la surveillance des clients utilisant des cryptomonnaies à anonymat renforcé.

👉 Écoutez cet article et toutes les autres actualités crypto sur Spotify

Cryptoast Research : 50% de réduction jusqu'au 21 février

Source : The Block

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Qu’est-ce qu’un smartphone Web3 ?

Qu’est-ce qu’un smartphone Web3 ?

Worldcoin : pourquoi le token WLD a-t-il grimpé à son prix le plus haut après avoir gagné 130 % ?

Worldcoin : pourquoi le token WLD a-t-il grimpé à son prix le plus haut après avoir gagné 130 % ?

Starknet : comment et à quelle heure claim vos tokens STRK suite à l'airdrop ?

Starknet : comment et à quelle heure claim vos tokens STRK suite à l'airdrop ?

« Économiquement infaisable » : Bitcoin et Ethereum seraient désormais à l’abri d’une attaque des 51 % et 34 %

« Économiquement infaisable » : Bitcoin et Ethereum seraient désormais à l’abri d’une attaque des 51 % et 34 %