La semaine dernière, le réseau social décentralisé Steemit et la blockchain Steem ont été victime d'une prise de contrôle par la force orchestrée par Justin Sun avec l'aide de plusieurs exchanges majeurs de l'écosystème.

 

Binance ne s'intéresse plus à la gouvernance d'autres projets

Lorsque l'implication de l'exchange Binance a été révélée, la communauté était particulièrement déçue que seuls quelques acteurs puissants puissent prendre le contrôle d'une blockchain à part entière aussi facilement.

Dans sa lettre, Binance indique que les votes qui ont aidé Justin Sun à prendre le contrôle de la blockchain Steem ont été retirés :

Nous nous excusons sincèrement pour la situation récente de Steem, qui résulte d'un malentendu sur les spécificités de la mise à jour/hard fork de la blockchain/hard-fork. Après avoir reçu les réactions de la communauté Steem, nous avons décidé de retirer notre vote.

En complément, Binance affirme qu'il reste neutre et qu'il ne s'intéresse pas à la gouvernance d'autres projets au-delà de l'écosystème de Binance :

Nous espérons que la communauté Steem et TRON parviendront à un consensus de manière satisfaisante. S'ils ne parviennent pas à un accord et que cela présente des risques/dommages potentiels pour les utilisateurs de Steem sur Binance, nous nous réservons le droit de prendre des mesures correspondantes avec le consentement de nos utilisateurs.

L'implication de Binance dans cette affaire est conséquente. Sur les 74 millions de tokens impliqués dans cette prise de contrôle, ce sont 31,7 millions qui avaient été mis en jeu par Binance, soit près de 43% du total.

👉 À lire sur le même sujet : Justin Sun et TRON acquièrent le réseau social décentralisé Steemit.

 

Pourquoi Binance s'excuse-t-il ?

En acquérant Steemit, Justin Sun a pris possession d'environ 65 millions de tokens Steem dans le but de dominer les futures prises de décision concernant l'avenir de la blockchain Steem.

Tout le monde n'a pas été satisfait de cette décision, et la communauté de Steemit s'est alors rassemblée pour mettre en place un soft-fork afin d'empêcher que Tron ne devienne l'autorité centrale de la blockchain Steem.

Pour faire face à la situation et garder le contrôle de la blockchain Steem, Justin Sun a déclaré qu'il utiliserait les nombreux tokens Steem en sa possession pour empêcher cette mise à jour qu'il estimait de « malicieusement structurée » et qui devait être considérée comme « illégale et criminelle ».

Pour mettre toutes les chances de ses côtés et reprendre le contrôle de la gouvernance de la blockchain Steem, il s'est allié de Binance, Huobi et de Poloniex.

Ces exchanges, où sont stockées des quantités importantes de tokens Steem, ont alors voté avec leurs millions de tokens pour déléguer leur pouvoir à un utilisateur du nom de @dev365, ce dernier étant la propriété de Justin Sun. Après acquisition de ce pouvoir, Justin Sun l'a ensuite utilisé pour évincer 20 des 21 représentants de la blockchain Steem.

👉 Pour en savoir plus sur le déroulement : Justin Sun prend le contrôle de la blockchain Steem avec la complicité d'exchanges majeurs

 

Bien que l'exchange ait présenté ses excuses auprès de la communauté Steem, rien n'effacera ce fâcheux incident des mémoires. Cet événement a par ailleurs ouvert les yeux de la communauté crypto sur les effets qu'une alliance entre des entités majeures pouvait avoir.

La prise de contrôle de Steem par Justin Sun est un réel cas de centralisation, pour éviter cela, il faudrait que les détenteurs de tokens utilisant le même consensus que Steem ne délèguent plus la garde de leurs tokens aux exchanges et se tournent plutôt vers l'utilisation de wallets personnels.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments