La plateforme d’échanges Binance est devenue le premier « super représentant » de l’écosystème du Tron (TRX). Cette place de choix centralise l’altcoin, et inquiète la communauté crypto, comme le rapporte CoinTelegraph le 30 septembre.

 

Qu’est-ce qu’un « super représentant » ?

Les « super représentants » sont des postes clefs qui permettent à la blockchain du Tron de fonctionner. L’écosystème de l’altcoin s’organise autour d’une hiérarchie précise. Pour effectuer des changements sur le réseau, les utilisateurs de Tron peuvent voter pour leurs représentants, en utilisant leurs pièces de TRX. Plus une personne possède du TRX, et plus elle peut avoir un pouvoir de vote important.

Au nombre de 27, les « super représentants » ont un rôle crucial pour le réseau : ils assurent le bon fonctionnement de la génération de blocs et de la vérification des transactions. En échange de ce travail, ils obtiennent des récompenses importantes : 336 384 000 TRX sont distribués annuellement à ces 27 représentants.

 

Binance : premier super représentant du Tron

Afin de voter, il faut « freezer » (bloquer) des pièces de TRX. Ce sont 12 millions de TRX que Binance aurait freezés, afin de s’assurer le poste de premier super représentant. Cette somme est très importante à l’échelle de l’altcoin : cela correspond à un sixième des pièces de Tron en circulation à l’heure actuelle. Binance a également annoncé la prise en charge du staking de TRX le même jour. Il permet maintenant aux utilisateurs de récolter des récompenses en Tron.

 

Tron est-il trop centralisé ?

Ce nouveau statut de Binance fait débat. La blockchain du Tron est déjà très centralisée, trop selon ses détracteurs. Donner à un exchange une place d’une telle importance ne fait donc que renforcer ce déséquilibre. Certes, cela pourrait faire grimper le cours du TRX, et représenter une bonne nouvelle pour les investisseurs, mais à quel prix ? C’est ce que se demande la communauté crypto. Lucien Chen, le cocréateur du Tron, avait déjà quitté le navire en mai dernier, estimant que le projet devenait trop centralisé.

 

Justin Sun, le patron actuel du Tron, semble en tout cas avoir entendu en partie les critiques. La semaine dernière, il expliquait qu’il allait revoir le mécanisme de Preuve d’Enjeu (Proof of Stake), qui sous-tend sa cryptodevise. Selon lui, le but principal est de promouvoir « une distribution juste et décentralisée des récompenses de staking, pour encourager une plus grande participation des utilisateurs et une participation au staking de la part d’un nombre plus élevé de wallets. » Reste à voir comment il compte mettre cela en place.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments