Bitcoin (BTC) au Salvador, un risque pour l’agence de notation Moody’s

Plus de quatre mois après la mise en circulation officielle du BTC au Salvador, ce choix politique du président Bukele fait encore parler. Aujourd’hui, c’est la célèbre agence de notation Moody’s qui émet de fortes réserves à ce sujet, sans pour autant aller jusqu’au rejet pur et simple à l’instar du Fonds monétaire international (FMI).

Les agences de notation sont des organismes dont l’objectif est d’évaluer le risque d’une dette souveraine. Cette dernière peut être achetée sur les marchés financiers par n’importe quel investisseur.

La meilleure note des agences de notation est le fameux triple A (Aaa). Plus la note du pays se rapproche du triple A, plus le risque de non-remboursement de la dette souveraine est faible.

Selon Moody’s, la politique du Salvador en faveur du Bitcoin présente un risque accru pour la dette souveraine du pays, d’autant plus qu’il a subi des difficultés financières par le passé. L’agence a d’ailleurs dégradé la note du Salvador en Caa en juillet, signifiant que les obligations d’État salvadoriennes présentent un risque très important.

Toutefois, la dégradation de la note du Salvador n’est pas en lien avec l’adoption de la loi Bitcoin le mois précédent. La cause est plutôt, comme indiqué en amont, la difficile situation financière du pays.

👉 À lire – Le FMI estime que le Salvador ne devrait pas utiliser le Bitcoin (BTC) comme monnaie

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Un avis de Moody’s au moment où le Salvador va émettre des obligations en Bitcoin (BTC)

L’avis de Moody’s intervient quelques semaines après que Nayib Bukele ait officiellement lancé le projet d’une ville entièrement dédiée au Bitcoin dans son pays. Le président a ajouté qu’elle serait financée par l’émission d’obligations libellées en BTC.

Or, acheter de la dette souveraine sur les marchés s’acquiert par le biais d’obligations. Il est donc possible, sans que l’on en ait la certitude, que l’agence de notation ait visé plus particulièrement ce type d’obligations lorsqu’elle évoque le risque accru de la dette souveraine du Salvador.

En outre, le pays du président Bukele a une obligation de 800 millions de dollars qui arrive à échéance en janvier 2023. À ce jour, cette obligation a un rendement de 35 %, ce qui est astronomique pour une obligation d’État... mais qui signifie aussi que les marchés financiers ont peu confiance dans le remboursement de cette dette par le Salvador.

Or, si la dette n’est pas remboursée, les prêteurs auront perdu la totalité de leur investissement. Il est donc peu probable que l’émission d’obligations libellées en BTC puisse donner confiance aux marchés financiers, qui découvrent encore à peine les cryptomonnaies.

👉 Pour aller plus loin – Le Salvador souhaite créer la première ville Bitcoin (BTC) au monde

Découvrir FTX

5% de réduction sur vos frais avec ce bouton 👆

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Benjamin Allouch

twitter-soothsayerdata

Anciennement juriste spécialisé en droit des données personnelles et du numérique, je me suis très vite intéressé au Bitcoin, à la technologie blockchain et à leurs implications juridiques. Je suis aujourd'hui consultant indépendant et rédacteur dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain.
Tous les articles de Benjamin Allouch.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments