Partager cet article :

Une blockchain basée sur la publicité, qui permet de reverser des dons à des associations caritatives : c’est le projet porté par WhatRocks en France. Il sera livré au cours du mois de février, comme le rapporte CBnews.

 

Restaurer le contrat social de la publicité sur Internet

C’est à l’occasion d’une réunion des acteurs de la publicité numérique que le projet à été confirmé en début de semaine. L’initiative avait déjà été ébauchée en septembre dernier, grâce à l’association de WhatRocks et de Publicis France. L’idée est d’associer marketing et dons caritatifs : le projet permettra aux internautes d’être récompensés lorsqu’ils cliquent sur des publicités, puis de reverser ces récompenses aux associations de leur choix.

Pour les associations caritatives, en mal de dons ces dernières années, l’intérêt est évident. Mais également pour les publicitaires, qui voient une hausse des clics lorsqu’ils utilisent ce label. Un premier test a en effet eu lieu depuis le lancement du projet. Il a montré l’intérêt potentiel de l’initiative, 80% des Internautes approuvant cette nouvelle manière de donner. Avec ce label, les clics sur les publicités pourraient ainsi progresser de +16%, et le taux de complétion de +8.5%.

Un des buts de l’initiative est également de contrer l’utilisation massive des bloqueurs de publicité par les utilisateurs. Les premiers chiffres indiquent que cela pourrait fonctionner. 83% des utilisateurs de bloqueurs de pubs envisageraient ainsi de cesser de les utiliser si leurs clics produisent des dons. Dernier argument de choc pour Publicis et WhatRocks : l’inscription est entièrement gratuite pour les utilisateurs comme pour les marques qui souhaitent utiliser ce label.

👉 Plus de 80 projets cryptos à découvrir dans nos fiches info et analyses

 

Une blockchain avec des tokens à valeur fixe

Une blockchain a été développée pour soutenir cette économie numérique. Les tokens utilisés pour récompenser les utilisateurs et reverser les fonds aux associations, appelés “Rocks”, auront une valeur fixe en euros, afin d’éviter la spéculation selon WhatRocks. Pour l’instant, le site officiel de WhatRocks reste cependant bien peu fourni en termes d’informations sur la nature de cette blockchain, des tokens ou sur les autres informations techniques. On espère donc que le lancement officiel en février permettra d’éclairer le sujet.

 

Si le projet vous semble familier, c’est qu’il est dans l’air du temps. Il est similaire à ce que propose actuellement le navigateur Brave, qui souhaite repenser le modèle de la publicité sur Internet. A l’inverse de WhatRocks, les jetons de Basic Attention Token (BAT) utilisés n’ont pas de valeur fixe, et ils peuvent être conservés ou échangés sur les exchanges.

👉 Pour en savoir plus, découvrez notre présentation du projet de navigateur Brave.

 

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataSite de Marine DebelloirMail de Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar