La Turquie prévoit d’émettre une cryptomonnaie nationale

 

Turquie Bitcoin

 

Le gouvernement turc a inclus la création d’une cryptomonnaie émise par la Banque centrale dans sa feuille de route économique pour la période 2019-2023. Comme le prévoit le 11e plan de développement de la Présidence de la République turque, « une monnaie numérique de la Banque centrale basée sur la blockchain sera mise en œuvre ». La nouvelle feuille de route, qui a été publiée sur le site officiel du gouvernement, a été soumise au Parlement turc le 8 juillet.

 

La blockchain au cœur des plans économiques du pays

Le document indique également que le gouvernement encouragera l’infrastructure juridique et technologique à utiliser la blockchain afin de faciliter les secteurs du « transport et des opérations douanières ». En outre, la blockchain est mentionnée comme l’une des nombreuses nouvelles approches, y compris l’intelligence artificielle et les dispositifs connectés, également connus sous le nom d’Internet des objets, qui seront utilisés pour améliorer les services publics. Dans ce dernier cas, la manière dont la blockchain sera utilisée n’est pas encore tout à fait précisée.

Peu de détails sur cette cryptomonnaie sont connus, mais le pays a envisagé l’idée de créer une monnaie numérique nationale, le Turkcoin, depuis au moins début 2018. Le vice-premier ministre Mehmet Simsek avait déclaré :

Nous prévoyons de commencer notre propre travail sur les monnaies numériques. Nous accordons une grande importance à la numérisation.

 

Une population amatrice des cryptos

Parallèlement, d’une manière générale, il n’est pas du tout surprenant que la Turquie ait aujourd’hui choisi la voie de la consolidation de son économie avec l’appui de la blockchain et des cryptomonnaies. En dépit de divers problèmes liés aux politiques strictes de listing et de placement, les banques turques coopèrent avec les plateformes d’échange depuis bien longtemps.

En juin dernier, la plateforme Huobi s’est ouverte au marché turc en y intégrant même la monnaie locale, la lire turque, dans paires disponibles sur le site Web. D’après une étude réalisée par la firme d’analyses Statistica qui a recensé le taux d’utilisateurs des cryptomonnaies à l’échelle de chaque pays, 20% de la population turque possède actuellement ou a déjà possédé des crypto-actifs. Ces données placent le pays en tête de ceux les plus enclins à adopter la technologie.

 

La Chine a annoncé la semaine dernière qu’elle allait elle aussi mettre sur pied une cryptomonnaie gérée par l’état à la suite de l’annonce du lancement du projet Libra de Facebook. C’est aussi le cas pour Cuba qui souhaite par ce moyen éviter les différentes sanctions économiques, en provenance des États-Unis, pesant sur le pays.

Actuellement ce genre d’initiative gouvernementale fleurit de plus en plus, ce n’est qu’une question de temps avant que la majorité des pays prennent aussi cette décision. Les avantages liés à ce type de cryptomonnaie pourraient permettre aux pays concernés de faciliter leur commerce international, mais aussi de mieux contrôler le secteur. Reste à voir comment cela sera appliqué selon les différents gouvernements pionniers de ce genre de projet.

 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar