Une panne sur le réseau Arbitrum

Arbitrum a annoncé via son compte Twitter avoir rencontré une panne dans l'après-midi du dimanche 9 janvier.

Le réseau est revenu à la normale au cours de la nuit peu avant 22 heures.

Offchain Labs, l'équipe technique à l'initiative du réseau Arbitrum, a publié un article sur son blog Medium afin d'expliquer en détail les raisons de la panne.

Il semblerait selon eux que l'origine du problème serait le nœud séquenceur, ce qui aurait également causé des troubles aux nœuds RPC.

Concrètement, un nœud RPC peut-être assimilé à un serveur : il va permettre de lire les données de la blockchain et d'envoyer des transactions sur les différents réseaux.

Le nœud séquenceur, quant à lui, constitue la singularité d'Arbitrum puisque son rôle va consister à compresser différentes transactions de son réseau, pour les renvoyer ensuite vers la blockchain Ethereum (ETH).

Dans l'article, nous apprenons aussi que dans ces cas de figure, il existe un séquenceur de secours censé prendre le relai. Malheureusement, celui-ci n'a pas pu être déployé, car une mise à jour de son logiciel était en cours au même moment.

Heureusement pour les utilisateurs, aucune perte de transaction n'est cependant à déplorer.

👉 Pour aller plus loin : le mixeur Ethereum Tornado Cash se lance sur la solution de seconde couche Arbitrum

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Arbitrum et le réseau Ethereum

Arbitrum est ce qu'on appelle une sous-couche de la blockchain Ethereum. En terme technique, on appelle cela un layer 2.

Les layers 2 peuvent avoir plusieurs utilités, mais de façon générale ils visent à corriger certains défauts de leur layer 1.

Par exemple pour le Bitcoin, un de ses layers 2 est le Lightning Network, qui vise à accélérer la vitesse des transactions sur la blockchain.

Dans le cas présent, Arbitrum est un layer 2 qui vise également à accélérer la vitesse de certaines transactions déployées sur la blockchain Ethereum, mais surtout, il permet de réduire leurs frais.

Sur son blog, Vitalik Buterin, le co-fondateur d'Ethereum, l'explique en ces termes :

« [...] Il en résulte un système où la scalabilité est toujours limitée par la bande passante de la blockchain sous-jacente, mais à un ratio très favorable : là où un transfert de jeton ERC20 coûte environ 45 000 gas en temps normal, un transfert de jeton ERC20 sur un rollup ne prend que 16 bytes d'espace et coûte moins de 300 gas. »

Cependant, l'un des problèmes de cette technique et que les séquenceurs peuvent manipuler les transactions au sein des blocs à leur guise et les retourner à leur avantage. Ce problème est connu sous le nom de Miner Extractable Value (MEV).

Pour pallier à ce problème de sécurité, il est prévu qu'Arbitrum devienne un protocole décentralisé grâce à un partenariat avec Chainlink Labs.

Chainlink FFS Arbitrum

Protocole de décentralisation d'Arbitrum grâce à la solution FFS - Source : Chainlink

 

L'équipe d'Offchain Labs conclue dans ce sens en expliquant que la sécurité reste sa priorité principale et qu'à ce titre, il est essentiel qu'Arbitrum devienne le plus rapidement possible totalement décentralisé.

👉 Pour en savoir plus sur l'actualité des blockchains, c'est par ici.

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Maximilien Prué

Passionné par le monde de la finance décentralisée et les nouveautés apportées par le Web 3.0, je rédige des articles pour Cryptoast afin d'aider à rendre la blockchain plus accessible à tous. Persuadé que les cryptomonnaies vont changer le futur très prochainement.
Tous les articles de Maximilien Prué.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments