Partager cet article :

 

La plateforme d’échanges OKEx a été piquée au vif par les accusations de wash trading venues du Blockchain Transparency Institute (BTI). Pour s’en défaire, elle lance au BTI un défi à 100 BTC. Mais ce dernier n’est pas jugé suffisant pour prouver qu’elle propose des chiffres propres.

 

Que dit le Blockchain Transparency Institute ?

Comme nous vous l’expliquions en début de semaine, le BTI a sorti son classement, qui juge les exchanges d’ampleur en fonction de leur fiabilité. L’institut nomme les plus mauvais élèves, et dans le lot, on retrouve OKEx. Selon le rapport, 75% de transactions listées sur cette plateforme d’échanges seraient fictives. C’est un taux très élevé quand on le compare aux meilleurs élèves : Coinbase et Gemini comptent ainsi moins de 10% de wash trading, et BitFlyer présente moins de 5%, toujours selon les données du rapport.

 

OKEx se défend des accusations de wash trading

Bien évidemment, ces révélations ne sont pas du goût des équipes d’OKEx, qui ont fait savoir sur Twitter leur opposition. Le chef des opérations Andy Cheung a notamment publié un Tweet qui nie fermement les accusations :

Traduction : « Nous ne participons PAS et ne tolérons PAS d’activités de wash trading à OKEx. Le rapport du BTI est FAUX. »

Quant au directeur d’OKEx Jay Hao, il lance un défi au BTI, afin de laver son honneur, comme il l’a également fait savoir via Twitter :

Traduction : « Le BTI prétend que 90% de notre volume est falsifié. Je parie 100 BTC que c’est faux. Si nous pouvons prouver que plus de 10% de notre volume est réel, vous me donnerez 100 BTC. Si nous ne le pouvons pas, je vous donne 100 BTC. Qu’en dites-vous @BTI_ ? Si vous n’osez pas accepter ce défi, excusez-vous pour cette allégation. »

 

Mais ce défi pourrait d’emblée se retourner contre son créateur. En effet, il ne fait que montrer que la marge de manœuvre d’OKEx n’est pas très haute, s’il se contente de prouver que plus de 10% des volumes d’échanges sont réels. On reste encore bien loin d’un volume acceptable, comme n’ont pas manqué de le faire remarquer certains Twittos :

Traduction : « Pourquoi ne pas prouver que plus de 11% est réel ? Allez, ne manquez pas d’ambition... »

 

Ce qui est sûr, c’est que ce pari ne fait pas grand-chose pour prouver qu’OKEx montre des volumes de transactions sains. De son côté, le Blockchain Transparency Institute n’a pas commenté le sujet. Il pourrait cependant être forcé de clarifier sa méthodologie, si des exchanges outrés continuent de le solliciter.

 

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

 

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataSite de Marine DebelloirMail de Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar