La compagnie d'assurance new-yorkaise MetLife envisage de réorganiser le processus de réclamation d’assurance vie en utilisant la blockchain Ethereum (ETH). L'incubateur de MetLife, LumenLab, basé à Singapour, s'associe à Singapore Press Holdings, un groupe de médias et une coopérative d'assurance, NTUC Income, pour lancer une plateforme de smart-contracts construits sur Ethereum (ETH) appelée « Lifechain ». La nouvelle a été rapportée par Forbes le 19 juins dernier.

 

L'entreprise réitère avec l'Ethereum

MetLife n'est pas à son coup d'essai concernant l'utilisation de la blockchain. L'entreprise avait déjà lancé une application mobile appelée Vitana, qui a été soutenue par Ethereum pour régler plus efficacement les réclamations des femmes enceintes affiliée aux services de MetLife. La plateforme qui sera utilisée pour Lifechain sera très étroitement liée à ce qui a été construit pour Vitana, le premier pilote réussi de l'entreprise.

Dans une interview accordée à Forbes, Zia Zaman, CIO de MetLife Asia et CEO de LumenLab, a déclaré :

L’avenir de la technologie de la blockchain dans l’assurance vie dépendra dans une certaine mesure de la participation du secteur public. Les juridictions et les gouvernements plus innovants verront les citoyens et les assurés de leurs juridictions bénéficier de moins de frictions, de paiements plus complets et d'une expérience globalement améliorée.

 

Tour MetLife

 

La compagnie d'assurance est convaincue que le programme pilote sera un succès. En fait, si son efficacité est démontrée, MetLife serait parmi les premiers à mettre officiellement en place le réseau Ethereum dans l'industrie de l'assurance vie. Cela pourrait naturellement révolutionner l'industrie et faire baisser les prix à tous les niveaux. De plus, cela rendrait l'ensemble du processus beaucoup plus transparent et pourrait s'étendre facilement à d'autres types d'assurances.

Lorsqu'un certificat de décès sera délivré par la base de données gouvernementale, le système de Lifechain récupérera la carte d'identité nationale de la personne décédée. Ceci sera ensuite crypté avec l'aide de la blockchain Ethereum, et déclenchera des requêtes dans la base de données à la recherche de correspondances concernant les droits de l'assuré.

 

Une entrée en force de la blockchain dans le secteur

MetLife est un mastodonte de l'assurance mondiale, en 2018, l'entreprise s'est classée au 43e rang du Fortune 500, une liste qui répertorie les plus grandes sociétés américaines en termes de revenus totaux. Fondée en 1868, MetLife sert maintenant 90 millions de clients dans plus de 60 pays. Basée à New York, la société est le plus grand assureur vie des États-Unis et tire parti de son histoire, de son solide leadership, de sa réputation et de ses produits et services novateurs. En 2010, MetLife a acquis American Life Insurance Company d'American International Group pour 16,4 milliards de dollars. Les revenus de l'entreprise en 2018 étaient de près de 68 milliards de dollars, ce qui laisse imaginer la puissance de celle-ci à l'échelle mondiale.

Les ambitions de MetLife avec l'Ethereum pourraient avoir de profondes implications pour l'industrie, en cas de succès. Cependant, il est également intéressant de noter que le géant de l'assurance a choisi d'utiliser la blockchain Ethereum et non sa propre blockchain privée comme beaucoup d'autres entreprises préfèrent.

Un pas vers un monde décentralisé devra d'abord et avant tout s'appuyer sur les plus grandes blockchains publiques. Ceci permet une transparence totale puisque l'information peut être vérifiée via son hash par tout le monde et à tout moment.

 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments