Manifestations à Hong Kong : le Bitcoin comme alternative

Hong Kong manifestations

 

Alors que les manifestations à Hong Kong ne semblent pas prêtes de s’arrêter, les manifestants et habitants de la région indépendante ont commencé à se fournir en Bitcoin (BTC), selon les informations rapportées par Forbes. La plus grande cryptodevise mondiale continue à être utilisée comme valeur refuge dans les territoires touchés par l’instabilité financière.

 

À Hong Kong, le Bitcoin à tout prix

Les manifestants hong-kongais avaient récemment appelé à retirer de l’argent depuis les distributeurs automatiques locaux afin de menacer financièrement Pékin. L’utilisation du Bitcoin pourrait également être un moyen de pression, ou tout du moins une manière de sécuriser leurs économies. Une analyse de Forbes publiée la semaine dernière indique ainsi que malgré une chute de 10 % du prix du BTC en quelques jours, la demande reste forte au sein du territoire autonome.

Pour preuve, les offres de ventes affichées par LocalBitcoin depuis plusieurs semaines. Le site d’achat et de vente de BTC pratique ainsi des prix qui sont de +2 % à +4 % plus élevés que la moyenne des marchés mondiaux. Ce que cela veut dire, c’est que les résidents de Hong Kong sont prêts à acheter du BTC, et ce même s’ils doivent payer plus cher. Ils débourseraient ainsi jusqu’à 300 dollars de plus par Bitcoin. Pour rappel, le BTC évolue aux alentours de 10 000 dollars depuis plusieurs semaines.

 

Une alternative décentralisée pour financer les manifestations

Au-delà d’être considéré comme un refuge financier, le Bitcoin est également vu comme un moyen de financer les manifestations qui se déroulent à Hong Kong. L’organisation Hong Kong Free Press, qui rassemble des journalistes indépendants souhaitant couvrir les événements actuels, s’est ainsi intéressée aux monnaies virtuelles. Elle a indiqué il y a quelques jours qu’elle acceptait maintenant les dons en Bitcoin. La crypto-communauté a de son côté demandé à l’organisation de mettre à disposition une adresse Bitcoin Cash (BCH) et Monero (XMR), elle pourrait donc également commencer à accepter certains altcoins.

 

On l’a vu en Amérique latine et ailleurs, le Bitcoin est particulièrement recherché par les populations vivant dans des territoires où l’instabilité financière règne. Les manifestations à Hong Kong étant d’une ampleur sans précédent, elles ont dû s’organiser et se tournent naturellement vers des alternatives économiques. Le statut légal du Bitcoin à Hong Kong reste quant à lui flou : qualifié d’« actif virtuel » par le gouvernement, il est légal mais de nouvelles règles devraient encadrer son utilisation. La crise politique qui traverse le territoire pourrait donc accélérer le processus.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar