Joseph Muscat, le Premier ministre de Malte a annoncé que tous les contrats de location à Malte seraient désormais enregistrés sur une blockchain. L'annonce a été rapportée par le journal local MaltaToday le 23 juin.

 

Une initiative nationale

Lors d'une interview accordée à Radio One, une station de radio locale, Muscat a précisé que la loi sur le loyer récemment approuvée et réformée, qui sera annoncée avant la fin juin, exigera que tous les contrats de location à Malte doivent être inscrits sur la blockchain dédiée. L'arrivée de cette évolution est alors imminente.

Cette initiative assure la sécurité, empêche la falsification des dossiers et garantit que seules les personnes autorisées peuvent accéder aux dossiers, a déclaré M. Muscat. En outre, l'utilisation de la blockchain empêche la possibilité qu'il y ait des contrats en place pour lesquels il n'existe aucun enregistrement.

Jopesph Muscar a déclaré :

“ Nous allons maintenant commencer à montrer aux masses la valeur ajoutée de la technologie de la blockchain en l'appliquant à quelque chose qu'elles utiliseraient dans leur vie quotidienne. Un tel contrat ne peut être falsifié et seules les parties autorisées y auront accès. ”

 

Malte, île de la blockchain

Malte - également connue sous le nom d' « île de la blockchain »  - a fait ses premiers pas dans le monde des cryptomonnaies en juillet 2018, lorsqu'elle a publié un cadre réglementaire assoupli favorable aux technologies liées aux cryptomonnaies. Les crypto-actifs, les instruments financiers, les tokens virtuels et les actifs financiers virtuels se sont vus accorder une voie vers la légitimité.

Bien que le continent européen dans son ensemble n’ait pas encore formulé de règles concrètes pour régir le secteur de la cryptomonnaie, il convient de noter que Malte a déjà mis en place un écosystème pour le développement des entreprises liées au Bitcoin (BTC). Déjà plusieurs géants du secteur s'y sont d'ailleurs installés comme Binance, Bittrex ou même OKEx. De plus, les gains réalisés grâce au trading de crypto-actifs ne sont pas imposés sur l'île, une aubaine pour de nombreux traders.

Un environnement réglementaire tolérant, une main-d'œuvre éduquée à la blockchain et un pays membre de l'Union européenne, tout cela contribue à ce que Malte devienne un centre d'expérimentation sur la blockchain en plein essor. Il serait bien que d'autres pays suivent cette tendance et essaient d'accueillir cette technologie plutôt que de la repousser.

 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments