Dans un communiqué publié hier, la Fondation Linux a annoncé un partenariat avec Iota (MIOTA), Dell et d’autres grands acteurs de l’industrie. Son Projet Alvarium devrait permettre de proposer une plateforme de vérification des données.

 

Développer des outils de vérification des données

Le projet sera piloté par la Fondation Linux, qui a pour but de promouvoir et développer les systèmes d’exploitation et écosystèmes open source. Dell Technologies fournira les bases de code nécessaires à l’élaboration initiale du projet. Quant à Iota, il viendra épauler l’initiative, aux côtés d’autres entreprises majeures comme IBM ou Unisys.

Le Projet Alvarium a pour but de créer une « Data Confidence Fabric » (DCF), qui permettra de vérifier l’origine et la fiabilité des données. Les technologies développées permettront d’« insérer de la confiance dans le chemin des données, ce qui permet de faciliter l’orchestration de modèles d’intelligence artificielle de confiance, et de livrer des données depuis des appareils vers des applications avec un taux de confiance mesurable. »

À l’heure du « tout numérique », promouvoir des échanges de données fiables et sains est un enjeu crucial, comme le rappelle le communiqué : « C’est essentiel afin de mettre à l’échelle les initiatives de transformations digitales qui de nos jours sont souvent entourées par un débat sur la sécurité, la vie privée et la propriété des données. »

 

Linux et Iota sur la même plateforme

David Sønstebø, le cofondateur de la Fondation IOTA, a expliqué pourquoi la cryptodevise s’est associée à Linux pour ce projet : « Les données sont les graines depuis lesquelles l’information, la connaissance et la sagesse germent et s’épanouissent. Chaque objet connecté, application, machine ou humain utilisera des données utiles à un moment ou à un autre pour prendre des décisions. Il est donc primordial d’avoir confiance dans les données. Le développement de la DCF, grâce à la collaboration au sein du Projet Alvarium, ouvrira une nouvelle ère de confiance et de transparence des données, qui représentent le cœur de IOTA. »

Le projet devrait effectivement revêtir une grande importance pour IOTA, qui souhaite promouvoir l’Internet des Objets. Ce n’est pas le premier partenariat d’ampleur pour l’altcoin, dont le prix avait bondi suite à l’annonce de son association avec Jaguar et Land Rover en milieu d’année. Plus récemment, IOTA avait annoncé la sortie de son portefeuille en ligne, censé être plus sécurisé que la moyenne, le Trinity Wallet. À l’heure actuelle, le IOTA figure à la dix-septième place du classement des cryptodevises, avec un market cap de 798 000 000 dollars.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments