Les dons en BAT de Brave sont maintenant disponibles sur Wikipédia

Wikipédia

 

Le navigateur Brave multiplie les partenariats ces dernières semaines. Il avait déjà proposé ses pourboires sur Twitter et Reddit. Les dons en Basic Attention Token (BAT) arrivent maintenant sur Wikipédia, comme l’annonce un communiqué publié le 28 août. La solution pourrait permettre à l’encyclopédie open-source de faciliter son financement.

 

Brave et Wikipédia : la vraie bonne idée

Comme le rappelle Brave, ce partenariat avec Wikipédia était particulièrement attendu. L’encyclopédie en ligne est éditée de manière open-source par des utilisateurs bénévoles soucieux de fournir au monde une base de connaissance de qualité. Nul doute que leurs idéaux rejoignent donc en partie ceux de Brave, qui souhaite se défaire de la publicité de masse pour connecter directement producteurs de contenus et consommateurs grâce à des pourboires. Actuellement, le site Wikipédia rassemble plus de 50 millions d’articles, avec 15 milliards de consultations d’articles chaque mois : c’est donc un gigantesque terrain qui s’est ouvert au navigateur Brave Browser.

Brian Eich, le directeur de Brave, s’est félicité de cette intégration : « Nous sommes ravis d’accueillir Wikipédia en tant qu’éditeur vérifié de Brave, et de le connecter directement aux utilisateurs de Brave pour des dons automatiques et anonymes. Brave et Wikipédia ont des buts communs : ils souhaitent soutenir du contenu de qualité sur le Web, sans avoir recours à des trackers invasifs et des publicités, tout en créant un écosystème en ligne qui redonne le pouvoir aux créateurs afin qu’ils partagent leurs travaux. »

 

Des dons qui pourraient aider Wikipédia

Ces « tips » (pourboires) en crypto-monnaies pourraient être particulièrement utiles pour l’encyclopédie en ligne. Vous le savez si vous l’utilisez, Wikipédia est entièrement financée par des dons. Cela occasionne de nombreux appels aux financements, afin de maintenir la structure qui permet à l’encyclopédie de perdurer. Des pourboires automatiques pourraient permettre d’automatiser en partie ce processus, et donc de favoriser le développement sur le long terme de cette base de connaissance open-source.

Cette nouvelle n’est pas non plus une surprise, quand on sait l’enthousiasme de Larry Sanger, un cofondateur de Wikipédia, pour ce navigateur nouvelle génération. En mars dernier, il avait publié sur son site un pamphlet contre Google Chrome et ses problèmes liés à la vie privée. À la place, il conseillait fortement l’utilisation de Brave, considérant que le navigateur était « un plaisir à utiliser ».

 

Wikipédia rejoint ainsi la liste des éditeurs vérifiés par le navigateur Brave, qui ne cesse de s’allonger. Actuellement, 24 000 d’entre eux ont commencé à faire confiance à la startup blockchain pour monétiser différemment leurs contenus.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar