Kirill Victorovich, le responsable présumé de la place de marché anonyme Deer.io, a été arrêté par le FBI récemment. Le site permet la revente de données personnelles et fonctionne grâce au Bitcoin (BTC).

 

Deer.io un marché similaire à ceux du Dark Net

Le site russe Deer.io avait attiré l’attention du FBI et d’autres forces de l’ordre, car il s’agit d’un marché anonyme similaire à ceux qu’on trouve sur le Dark Net. La différence, c’est qu’il est entièrement accessible de manière classique sur le Web. Selon l’avis d’arrestation, le FBI n’a trouvé « aucune entreprise légitime faisant la publicité de ses services et/ou produits sur Deer.io ».

À la place, les vendeurs du site se sont spécialisés dans la revente de données personnelles, notamment celles qui permettent d’accéder à des comptes en ligne. Toujours selon le FBI, le site a commencé à opérer en 2013, et a permis de fournir une plateforme pour 24 000 marchands actifs, avec des ventes qui ont dépassé 17 millions de dollars. On y trouve « toute une variété de données financières et d’entreprise hackées ou compromises […], des données à caractère personnel (DCP) et des comptes compromis venant d’un nombre important d’entreprises américaines. »

👉 Le Bitcoin est-il une monnaie de criminels ? On vous donne des éléments de réponse dans notre dossier

 

Victorovich arrêté par le FBI, Deer.io persiste pour l'instant

Victorovich recevait les frais d’inscription de ces marchands, 800 roubles par mois (9.56 euros) en Bitcoin ou par WebMoney, le PayPal russe. Pour tester la plateforme, le FBI a utilisé un paiement de 20 dollars en crypto-monnaies pour se procurer les identifiants de 1 100 comptes de jeux. Ils ont été confirmés comme légitimes par l’entreprise victime de ce vol de données. Le bureau d’investigation a également utilisé du Bitcoin pour se procurer des données à caractère personnel, dont des numéros de sécurité sociale de citoyens américains. À l’heure actuelle, le site Deer.io est toujours accessible.

 

Cette arrestation montre en tout cas que le FBI, et les forces de l’ordre en général, sont de plus en plus à l’aise avec les crypto-monnaies. Cela avait été confirmé par le directeur du FBI en novembre dernier : il estimait alors que les crypto-monnaies représentaient « un problème ».

👉 A lire sur le même sujet : Europol développe un serious game pour pister les cryptos

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments