Les utilisateurs d'un portefeuille en ligne n’ont plus accès à leurs comptes, comme le rapporte Finance Magnates. Satowallet est accusé d’être un exit scam, il aurait gardé l’équivalent d’un million de dollars en monnaies virtuelles.

 

Qui est Satowallet ?

L’entreprise Satowallet proposait un portefeuille crypto à ses utilisateurs. Elle est officiellement basée à Dubaï aux Émirats Arabes Unis et sa société-mère est située à Abuja au Nigeria. Le wallet permettait à l’origine de stocker plus de 60 cryptodevises. L’application, qui est apparemment surtout utilisée en Afrique, a commencé à rencontrer des soucis en avril dernier. Plusieurs utilisateurs avaient alors signalé des problèmes pour retirer leurs fonds en crypto-actifs. Satowallet avait à l’époque expliqué qu’il s’agissait simplement de problèmes techniques, et annonçait en parallèle le lancement prochain d’un exchange, SatowalletEX.

Dans un communiqué, Satowallet avait ensuite expliqué avoir été victime d’attaques au moment d’une mise à jour, qui auraient permis de dérober de l’argent stocké par des clients. L’entreprise avait cependant annoncé avoir résolu cette vulnérabilité, mais n’avait toujours pas débloqué les retraits de fonds pour ses utilisateurs. En juin, Satowallet a instauré des procédures de vérification (KYC) pour l’utilisation de ses services, ce qui avait encore retardé l’accès aux portefeuilles pour les clients.

 

Satowallet : un exit scam confirmé ?

La situation ne s’était pas débloquée au cours de l’été, et en août dernier, la plateforme est devenue inaccessible. Le directeur de Satowallet a expliqué que ce sont les serveurs sur lesquels était hébergé le portefeuille, fournis par OVH, qui étaient en cause. La plateforme a pu être remise en ligne brièvement, mais sans les fonds de ses utilisateurs. Il est estimé que l’équivalent d’un million de dollars en actifs digitaux s’est envolé. Depuis, plus de nouvelles de la part de Satowallet, et le site Internet de l’application affiche un message d’erreur.

Pour les utilisateurs, tout pointe donc vers un « exit scam », un type assez courant de crypto-arnaque. Le procédé, qui a fait des ravages dans le monde des ICO, est simple. Les responsables d’un projet le présentent aux investisseurs ou utilisateurs, en leur faisant croire qu’il deviendra une solution concrète. Mais au lieu de continuer à le développer, ils se contentent de récupérer les fonds qu’on leur a confiés et de partir avec la caisse. Les déboires des utilisateurs de Satowallet ne semblent donc pas près de se régler. C’est une raison de plus de privilégier les portefeuilles « froids », qui sont plus sécurisés et permettent d’éviter ce type de problèmes.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments