Le ministre des Finances allemand a déclaré qu’il était favorable à l’élaboration d’un « e-euro » pour numériser la monnaie fiduciaire de l’Europe. Il a également réitéré son opposition totale à Libra. La création d’un stablecoin européen pourrait cependant s’avérer complexe.

 

Le ministre allemand dit « ja » à un e-euro

C’est dans une interview auprès du magazine allemand WirtschaftsWoche qu’Olaf Scholz a communiqué à propos des cryptodevises. Interrogé sur la création possible d’un « e-euro », il explique : « Un tel système de paiement serait bénéfique pour le marché financier européen et son intégration dans le système financier mondial ».

Il estime qu’il est crucial pour l’Allemagne – et la monnaie européenne au niveau global – de ne pas se faire dépasser par des projets similaires. Notamment ceux qui sont portés par d’autres grandes puissances économiques : « Nous ne devons pas abandonner le terrain à la Chine, à la Russie aux États-Unis, ou à des fournisseurs privés. » Rappelons que la Chine devrait prochainement sortir son « crypto-yuan », après en avoir accéléré le développement ces derniers mois.

 

La Libra ne passera pas

Lorsque le ministre des Finances parle de « fournisseurs privés », il fait entre autres référence à Libra. Scholz a communiqué son opposition absolue au stablecoin de Facebook ces dernières semaines. Il en rajoute une couche dans cette interview : il reste « très très critique » du Libra. Il y a deux semaines, le gouvernement allemand avait également éclairci sa stratégie pour les crypto-actifs. Verdict ? « La publication d’une monnaie est un élément fondamental de la souveraineté d’un État. Nous ne la laisserons pas aux entreprises privées ». Libra devrait donc avoir du mal à s’établir en Allemagne.

 

Est-il possible d’apporter un e-euro à l’Europe ?

Olaf Scholz n’est pas le premier à suggérer l’utilisation d’un e-euro pour les territoires faisant partie de l’Union européenne. L’avancée de Libra a donné des envies d’altcoins à plusieurs grands acteurs mondiaux, et notamment à Bruno Le Maire. Il y a un mois, le ministre des Finances avait souhaité ouvrir une réflexion sur la création d’une crypto-monnaie publique. Déployer une cryptodevise au niveau européen serait cependant une gageure, d’autant plus que les pays ont des approches du sujet encore assez hétéroclites.

Ce qui est presque certain, c’est que les gouvernements ne souhaiteront pas utiliser une cryptodevise extérieure, afin de garder le contrôle sur la circulation des tokens. À l’heure actuelle, il existe encore peu de stablecoins adossés à l’euro. On peut cependant citer Statis Euro (EURS) xEuro (XEUR) ou le projet TrueEur de TrustToken.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments