Le Japon va sortir un « guide des régulations » destiné aux pays du G20

Drapeau du Japon parlant des cryptos au G20

 

Le prochain sommet du G20 se tiendra les 28 et 29 juin à Osaka, au Japon. Le gouvernement japonais souhaite à l’occasion distribuer un « guide des régulations » des crypto-monnaies. Il sera destiné aux dirigeants mondiaux et aux acteurs financiers d’importance. À la pointe de l’offensive régulatrice, le pays voudrait ainsi accélérer le processus d’harmonisation des règles entourant les altcoins. Cet ambitieux projet pourrait cependant se heurter à la grande hétérogénéité des pratiques actuelles en matière de fiscalité des cryptodevises.

 

Le Japon, champion de la régulation des cryptos

Comme nous vous l’expliquions récemment lors de la sortie de l’exchange Rakuten en pays nippon, le Japon fait figure de chantre mondial de la régulation des crypto-monnaies. L’Agence japonaise des services financiers (FSA) offre un cadre plutôt favorable, mais strict, aux entreprises de la blockchain et aux investissements personnels. Elle a ainsi permis à l’industrie des cryptodevises de fonctionner en autorégulation, une première mondiale.

Cette ouverture est contrebalancée par des normes plus rigides pour les plateformes d’échanges, avec une grande vigilance pour éviter un nouveau scandale de vol de cryptos. C’est l’Association japonaise des plateformes d’échanges de monnaies virtuelles (la JVCEA), qui chapeaute le tout. Mais la FSA garde le pouvoir de conduire des contrôles, voire de suspendre une plateforme, si elle ne se conforme pas aux régulations. Le Japon souhaite maintenant exporter ce modèle.

 

Ce que contiendra le guide

Selon le site d’informations Sankei Biz traduit par CryptoNews, le manuel des régulations distribué lors du G20 sera axé autour de trois axes de développement :

  • La nécessité de protéger les actifs des clients
  • L’élaboration de protocoles de sécurité internationaux
  • Les systèmes permettant aux clients d’être informés – notamment lors d’un piratage

 

Deux événements ayant secoué la crypto-communauté ont été à l’origine de ces pistes de réflexion. Tout d’abord l’attaque de CoinCheck en janvier dernier, surnommé « le plus grand vol de tous les temps ». Mais aussi celle ayant visé Zaif, une autre plateforme d’échanges japonaise. Ces deux attaques ont permis l’élaboration de régulations bien plus strictes. Tokyo souhaite donc montrer à ses alliés qu’ils ont tout intérêt à établir des normes de sécurité avant que de tels événements se produisent ailleurs.

 

Cette initiative pourrait cependant être semée d’embûches. Si les pays du G20 ont convenu de la nécessité d’harmoniser la taxation des cryptodevises, peu d’initiatives ont été prises pour les réguler de manière globale. Une grande disparité existe entre les pays, qui hésitent encore sur la marche à suivre face à ces actifs. Espérons donc que l’initiative du Japon permette de poser les bases d’une collaboration.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar